Télécommunications : L’Arpce pour la conciliation des intérêts des consommateurs avec la protection des opérateurs

0
440

Le directeur général de l’agence de régulation des postes et des communications électroniques (Arpce), M. Louis-Marc Sakala, a échangé, le 31 janvier à Brazzaville, avec   les responsables des associations de défense des droits des consommateurs des services des postes et des communications électroniques sur l’augmentation des prix de l’offre internet.

En effet, les opérateurs de téléphonie mobile avaient, au cours d’une réunion, exposé à l’Arpce les causes liées à la hausse des prix. Suite à cette réunion, l’Arpce a jugé nécessaire d’échanger avec les associations de consommateurs pour concilier les intérêts des consommateurs tout en assurant la protection des opérateurs

« Il y a plusieurs jours, les opérateurs nous ont fait part de leurs difficultés et surtout des possibilités de voir certains prix, tarifs variés. Et il nous était obligatoire, de par le rôle de régulation que nous jouons, de recevoir aussi les associations de consommateurs. Car, nous, nous devons défendre l’État, défendre les opérateurs et aussi les consommateurs afin de garder un secteur équilibré et fort », a-t-il expliqué.

Cette réunion a aussi permis au régulateur d’informer les associations sur les prochaines tranches tarifaires, actuellement en étude, avec l’engagement de garantir un processus impartial prenant en compte tous les facteurs internes et externes. Il s’agit, aussi, de mettre l’accent sur la compréhension du calcul des coûts, en particulier sur la publication des prix du mégabit d’internet via les observatoires des marchés.

Au cours de ces échanges, M. Sakala a annoncé que son institution va organiser un atelier de sensibilisation sur la tarification dans le secteur des télécommunications. Le but est de d’expliquer à la population, la problématique des tarifications mais également des intérêts des consommateurs et des utilisateurs des communications.

Après avoir suivi l’exposé du directeur général de l’Arpce, toutes les parties concernées ont salué cette initiative, considérant les impacts potentiels sur l’emploi en cas de difficultés économiques des entreprises.

Photo de famille.

Pour sa part, le président de l’Association des consommateurs des postes et Tic (Acptic), M. Idriss Bossoto s’est dit satisfait de la démarche adoptée par le régulateur pour établir un équilibre entre les intérêts des consommateurs et ceux des entreprises.

« L’échange a répondu à nos attentes car, dans son allocution, le directeur général de l’Arpce a précisé que les intérêts des consommateurs ne pouvaient pas être mis de côté, mais que d’un autre côté, il fallait assurer la protection du business des opérateurs », a-t- il mentionné.

« Ils vont regarder comment faire deux poids deux mesures. Parce qu’il faut voir le côté consommateur et le côté entreprise, car si les entreprises déclarent faillite, c’est aussi le chômage. Et le consommateur aussi doit être protégé. Ils vont nous proposer un prix et, nous allons apprécier par rapport à ce qu’ils vont faire », a indiqué le président national de l’Association congolaise des consommateurs (Acc), M. Eric Gélase Billy Malonga-Malonga.

(ACI/Marlyce Tchibinda Batchi)