P/Noire : deux voleurs braquent une famille TEKE la nuit et reviennent remettre le matin leur butin d’eux-mêmes

0
6124

Francis L et Cédric M, deux jeunes ayant choisi la voie de la délinquance pour survivre à Pointe-Noire n’oublieront jamais leur mésaventure au domicile d’une famille Téké de la Lekoumou à Tchimbamba. Dans la nuit, ils se sont introduits dans la maison emportant la télé, trois téléphones et une somme de 30.000frs avant de revenir tôt le matin remettre leur butin et supplier le pardon de leurs victimes. Selon ces deux malfrats, toute la nuit, ils auraient tabassé par des personnes invisibles en représailles à leur braquage.

Dans ce secteur de Tchimbamba non loin de l’école primaire, tous les voisins ont peur de cette famille Téké dont le chef de famille a déjà montré de quoi il est capable avec les jeunes. Ces jeunes réputés pourtant impolis n’osent plus jamais emmerder cette famille et ce respect serait la conséquence du vécu après avoir provoqué la dite famille.

Une réalité que ces deux voleurs venus de Malala ignoraient complètement.Tard dans la nuit, après avoir eu des renseignements et ciblé leur proie, ils se sont introduits dans la maison alors que les deux parents étaient à une veillée mortuaire au KM4.

C’est le matin que les enfants ont remarqué l’absence de la télé plasma du salon, de leurs téléphones Android et d’une somme de 30.000frs. Le chien assurant la garde a été traité de tous les noms par ces enfants avant que les parents ne rentrent.

Une fois alerté sur le braquage, le père de famille a demandé à ses enfants de ne pas paniquer et que les voleurs reviendront d’eux-mêmes tout remettre. A en croire ses explications, depuis le lieu de la veillée où il se trouvait, les ancêtres l’ont averti du braquage qui s’opérait chez lui. De son côté, il aurait demandé à ses ancêtres de corriger les deux voleurs.

C’est un peu avant 9 heures du matin, les deux voleurs, visages défigurés se sont présentés devant la parcelle de cette famille Téké implorant leur indulgence. Dans leurs explications, ils prétendent avoir été tabassé toute la nuit par des personnes invisibles dès leur arrivée à leur domicile après avoir perpétré leur forfait. Ils ont ramené leur butin et répartis après avoir reçu des conseils du vieux Téké sur les risques qu’ils encourent dans la vie s’ils ne changeaient pas de métier.