Hôpital Talangai : des médecins refusent de soigner un jeune de 22 ans arrivé en urgence l’anus bousillé

0
9725

Pour ces médecins ce refus d’assistance sonnait était un sentiment de rejet à l’homosexualité volontaire de certains jeunes à cause de l’argent et des avantages. Âgé de 22 ans à peine, un jeune a été conduit d’urgence à l’hôpital de Talangai dans le sixième arrondissement de Brazzaville. Les premières observations ont conclu à une perforation profonde et abusive de son anus ayant provoqué le saignement. Confronté à cette triste vérité, le jeune garçon a avoué avoir été sodomisé par trois adultes avec son consentement pour de l’argent.

Ce jeune qui répond au nom de Lesley E a avoué aux médecins être dans une relation sentimentale homosexuelle avec un homme de 36 ans, cadre dans une banque et qui serait marié avec une femme. Cet homme lui aurait proposé une partouze avec deux de ses amis disposés à lui payer pour la circonstance la somme de 200.000frs.

Une proposition que le jeune garçon a trouvé alléchante après les assurances de son amant qui lui paie les études depuis un certain temps. C’est dans une villa non loin de Kéba na virage à Talangai que la partouze a eu lieu après une partie d’alcool et de drogue.

A en croire toujours ce jeune garçon, contrairement à son amant, ses deux amis ont appliqué l’aphrodisiaque Ankourou qui maintien en érection le pénis durant des heures. Ne pouvant plus supporter la sodomisation, il aurait fait un malaise avant d’être déposé devant le portail par son amant ayant eu honte de s’afficher.

Les médecins ont catégoriquement de toucher le jeune garçon sans la présence de ses parents. Pour l’un des médecins, il était important que sa famille sache dans quoi leur fils s’est mis. « Oyo kindoki té ! Ko bebissa bana ya baninga na boniama ya boyé ! » s’est indignée une infirmière.

Sodomiser les jeunes pour de l’argent ou pour de l’emploi est devenu une pratique courante au Congo depuis la prise en otage de l’administration étatique par la Franc-maçonnerie.