L’accès aux banques conditionné par la présentation d’un certificat de vaccination depuis ce matin

0
980

Ce mercredi 1er décembre a été marqué par l’entrée en vigueur du pass sanitaire sur l’ensemble du territoire congolais. En phase avec cette mesure gouvernementale visant à lutter contre la Covid19, les banques basées en République du Congo ont conditionné l’accès à leurs locaux par la présentation d’un certificat de vaccination contre la Covid19. 

« Les mesures concernant l’obligation pour les agents et usagers de présenter la preuve de leur vaccination pour accéder à certains services administratifs publics ou privés (ministères, services publics, banque, mutuelles, etc.) entre effectivement en vigueur ce mercredi 1er décembre 2021 », a rappelé le ministère de la Communication et des médias ce début de matinée. 

Pour sa part, l’Association professionnelle des établissements de crédit du Congo (Apec Congo) a informé les usagers des dispositions prises par les banques congolaises vis-à-vis de cette recommandation gouvernementale. 

« L’association professionnelle des établissements de crédit du Congo (Apec Congo), à l’honneur d’informer la clientèle des établissements affiliés qu’à compter du 1er décembre 2021 et ce conformément aux recommandations des dernières réunions de la Coordination nationale, l’accès dans les points de vente des banques sera dorénavant subordonné à la présentation d’un certificat ou d’une attestation de vaccination “pass sanitaire” contre le Covid19 », renseigne le communiqué de l’Apec Congo.

Le gouvernement se réserve en évitant tout amalgame entre la présentation d’un certificat de vaccination exigé pour effectuer un certain nombre de déplacements et avoir accès à certains services et l’obligation vaccinale. 

Selon lui, la restriction dans les milieux publics se résume à la protection du plus grand nombre.

A ce jour, aucune loi n’a été promulguée dans notre pays relative à l’obligation vaccinale. Le droit international récuse la compétence d’un Etat à contraindre ses populations à se faire vacciner. 

L’article 7 du Pacte international des droits politiques et civils dispose « nul ne sera soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. En particulier, il est interdit de soumettre une personne sans son libre consentement à une expérience médicale ou scientifique ».

Par ailleurs, il reste quelques réglages à faire avant de voir la forme que prendra le pass sanitaire, différent du certificat de vaccination.

Il est prévu que les modalités de mise en œuvre de ce document soient précisées dans un document intitulé : « Codification et réglementation de la mise en œuvre du Pass sanitaire ». Ce dernier est en cours d’élaboration.

Les autorités congolaises devraient également disposer de tous les moyens nécessaires pour vérifier l’authenticité des certificats de vaccination exigés à chaque usager.