La Banque Mondiale identifie quatre secteurs prioritaires dans son rapport sur le climat au Congo

0
984

Le Directeur du rapport pays climat et développement, Économiste en chef et développement durable de la Banque mondiale Nabil Chaherli a relevé le 9 octobre à Brazzaville que, quatre secteurs prioritaires ont été identifiés, pour permettre au Congo de lutter contre le changement climatique et diversifier son économie.

« Le rapport identifie quatre priorités pour une croissance durable dans le pays. Il s’agit des infrastructures et services plus forts et verts dans l’électricité, les transports, l’eau et l’assainissement qui peuvent apporter les résultats transformateurs. Environ 9,2 milliards de dollars seront nécessaires pour développer la résilience et atténuer le changement climatique. L’autre priorité concerne une éducation, des systèmes de santé et des services sociaux adaptés aux changements climatiques », a souligné l’économiste en chef et développement durable de la Banque mondiale, Nabil Chaherli lors de la présentation du rapport.

« Des investissements renforcés dans le capital naturel notamment dans une agriculture climato-intelligente et une meilleure gestion des forêts afin de créer des emplois et réduire les émissions de carbone. Une meilleure gouvernance climatique pour tirer parti des marchés du carbone. Un investissement de 630 millions de dollars dans les pratiques évitant l’agriculture sur brûlis et l’exploitation forestière à faible impact permettrait de réduire des émissions de 131 Mt.éq. CO2. », a-t-il poursuivi.

Ce rapport de la Banque Mondiale intitulé « rapport pays sur le climat et le développement de la République du Congo », a été élaboré dans le souci d’informer, diagnostiquer, susciter la décision et l’action des autorités sur les problèmes liés aux changements climatiques.