Hydrocarbures : la Coraf interrompt ses activités pour huit mois

0
412

La Congolaise de raffinage (Coraf), dans un communiqué, a annoncé l’interruption de ses activités durant une période de huit semaines pour des raisons de maintenance.

La suspension conforme aux règles d’administration des mines va s’étendre jusqu’au 2 mars prochain. Elle permettra à la Coraf de procéder à une révision, de se moderniser et d’augmenter sa capacité de raffinage.

« La pénurie de produits à la pompe que connaît le pays a entraîné des spéculations néfastes et des prix anormalement élevés du super qui ont grimpé jusqu’à 2000 francs CFA. Pour enrayer une telle dynamique, il faut travailler à l’augmentation des capacités de raffinage », a déploré le directeur général de la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC), Maixent Raoul Ominga, dans le communiqué.   

L’une des filiales de la SNPC, la Coraf dispose d’une capacité de production de 1,2 million de tonnes par an. Elle couvre 60 à 70% des besoins nationaux en produits pétroliers raffinés.

 « Cette maintenance obligatoire est l’occasion pour la Coraf d’améliorer ses installations de raffinage et d’accroître ses performances. Nous avons pris les mesures nécessaires pour la réussite de cette opération technique. La Coraf est un acteur crucial dans l’approvisionnement en produits raffinés et doit maintenir cette position », a ajouté Maixent Raoul Ominga.

Durant toute la période de maintenance de la Coraf, le gouvernement procéderait à l’importation des produits pétroliers finis pour alimenter le marché local et éviter des pénuries.

La Coraf a été créée en 1981 avec pour mission de transformer le pétrole brut en produits pétroliers finis pour le marché national.