Vers la poursuivre des travaux du collecteur d’eau de Makabandilou

0
402

L’ingénieur en génie civile de la coordination technique à la Délégation général des grands travaux (DGGT), Jean Pierre Mambouana a indiqué le 16 janvier à Brazzaville que, les travaux du collecteur d’eau de Makabandilou devraient se poursuivre, pour faciliter le déferlement des eaux de pluie sur la Route nationale numéro 2 (RN2) en proie à l’inondation.

« Nous allons reprendre les travaux au niveau du collecteur que nous avons visité. C’est un collecteur de 4 km de longueur, de 2 m largeur et de 2 m de profondeur qui doit être poursuivi en termes des travaux afin de contenir les eaux pluviales en provenance des quartiers Soprogi, Domaine et Massengo. Nous avions déjà réalisé 400M des travaux du collecteur sur 4 km prévus dans le projet de réhabilitation, élargissement et renforcement de la RN2. La finalisation de ces travaux permettra d’éradiquer le problème d’inondation que nous observons sur la RN2 », a relevé l’ingénieur en génie civil, Jean Pierre Mambouana, au cours de la visite technique des ouvrages des grands travaux.

Après cet ouvrage, les membres de la DGGT se sont rendus au stade de Kintélé où la population a occupé des espaces interdits de lotissement, avec pour incidence sur la menace du complexe sportif de Kintélé, qui est envahi par des eaux provenant des habitants dans cette zone.

« Nous avons constaté l’occupation anarchique au niveau du pourtour du complexe sportif de la concorde de Kintelé. Et pourtant cette zone a été déclarée mise en défense par l’Etat. Nous constatons également l’arrachement des vétivers qui sont censés protéger la première couche du sol. Mais si rien ne se fait dans l’urgence, la dégradation des routes autour du stade, et du mur du stade, va se produire», a-t-il notifié.

Poursuivant ses propos, il a relevé qu’une commission inter ministérielle a été mise en place par l’Etat, pour procéder au déguerpissement de ceux qui ont occupé anarchiquement ces lieux, a expliqué le spécialiste à la gestion des infrastructures et services à la DGGT, Cédric Ollelé.

Au cours de cette visite technique, les cadres de la DGGT ont aussi visité le pont de la Tsiemé en proie au débordement des eaux lors des pluies diluviennes.

« Nous avons réalisé les travaux du pont de la Tsiemé conformément aux règles de l’art en 2009. De nos jours, nous sommes en train de subir le phénomène d’ensablement. De temps à autres, les crêtes d’érosion en amont de la rivière font drainer le sable par les eaux de ruissellement qui finissent par occuper la zone du pont qui fait déborder de l’eau de partout. Ici c’est un problème d’ensablement qu’il faut régler. Nous allons écurer la zone concernée afin de permettre l’évacuation des eaux pluviales sans problème », fait savoir Jean Pierre Mambouana.