500 millions débloqués pour l’achat du matériel de l’hôpital d’Oyo détournés par un Mbochis

0
2124

Même de l’argent débloqué pour la santé de leurs propres frères sont détournés sans compassion. 500 millions cfa mis à la disposition de la direction de l’hôpital général Edith Lucie Bongo Ondimba d’Oyo pour l’achat du matériel se sont évaporés dans la nature. La direction de cet hôpital et les conseillers du chef de l’État se rejettent la responsabilité.

Le laxisme des autorités constaté dans les détournements des fonds publics a fait croire aux Congolais que celui qui ne vole pas l’État est tout simplement con et bête. Le système clanique qui dirige le Congo permet à toute personne de se servir autant que faire ce peu dans son champ d’action et oublier toute revendication politique.

Les 700 milliards injectés dans la construction des 12 hôpitaux généraux ont disparu sans que personne ne soit interpellée et il a fallu un financement additionnel pour voir enfin entrer en service ceux de Pointe-Noire et Brazzaville. Il en reste encore une dizaine à construire quelques 10 ans après le lancement des travaux.

Le Rubicon vient franchi avec le détournement de plus de 500 millions cfa alloués à l’achat d’équipements et médicaments de l’hôpital général d’Oyo dans la Cuvette-Centrale. Cet hôpital a été construit précipitamment alors tout le monde plaidait pour le renforcement du CHU de Brazzaville et la construction d’un deuxième hôpital dans la zone nord de la ville.

Construire un hôpital de ce type dans une zone peu habitée relevait juste de la volonté géostratégique du pouvoir. Un hôpital moyen aurait suffit et rien qu’avoir le peu d’occupation des médecins y exerçants en est la preuve. Des médecins Cubains importés à coup de milliards par le Congo ont fini par s’agacer à passer des journées sans patients.

Alors que le CHU-B manque d’une unité de dialyse dans une capitale qui regorge plus d’un million d’habitants, l’hôpital général d’Oyo en possède pour une population de moins de 500000 habitants.

A la demande de la direction dont certains membres sont soupçonnés de se livrer à tout type de trafic des médicaments, la présidence la République a instruit au Trésor Public de débloquer d’urgence une enveloppe de 500 millions cfa pour l’achat du matériel sanitaire et des médicaments.

On apprend que cette sommé a été détournée et aucune commande n’a été faite par la direction de cet hôpital.