Santé : Mise en service du nouvel entrepôt pour la Centrale d’achat des médicaments

0
560

Le ministre de la Santé et de la population, M. Gilbert Mokoki, a inauguré 26 décembre, le nouvel entrepôt de la Centrale d’achat des médicaments essentiels et des produits de santé (Cameps), en vue de faciliter le stockage et la sécurisation des médicaments selon les standards internationaux.

Ces nouvelles infrastructures, financées à hauteur de plus d’1,1 milliard FCFA par le Fonds mondial, vont permettre à la Cameps de disposer des moyens logistiques pour relever ses défis à venir et poursuivre sa mission, notamment, garantir l’approvisionnement des centres de soins du pays en médicaments de qualité et au meilleur prix.

Construit en 12 mois de travaux, le bâtiment de 900m2 est équipé des bureaux, d’un laboratoire de contrôle qualité et d’un vaste entrepôt de 533m2 pouvant stocker 3000m3 de médicaments. Il comporte également deux chambres froides positives et une chambre froide négative, installées sur une surface de 95m2.

A cette occasion, le directeur général de la Cameps, le Dr Max Makoumba-Ndzambi a fait savoir qu’un montant de 46 millions FCFA ont été budgétés pour l’achat prochain d’un groupe électrogène de 250KVA, 68 millions serviront à acquérir des étagères spécialisées, et 55 millions pour deux nouvelles chambres froides.

Cette équipement sera complété, a-t-il ajouté par six véhicules en vue de renforcer la flotte logistique de l’institution, grâce aux financements du Fonds mondial.

Pour sa part, la représentante du Pnud, Mme Adama-Dian Barry a révélé que dix entrepôts de districts sont réhabilités afin de faciliter l’accès aux médicaments dans les départements.

Rappelons que le Cameps est un établissement public qui a pour missions d’acquérir des Médicaments essentiels génériques (Meg) et d’autres produits de santé (Ps) de qualité, approvisionner les formations sanitaires publiques et privées, rendre les Meg disponibles et accessibles à moindre coût sur l’ensemble du territoire national, et accompagner l’action du gouvernement dans la mise en œuvre des politiques de gratuité.

(ACI/Prisca MBOUALE)