Son dossier clinique fuité, le clan Pierre Oba cite Sassou Nguesso, Ndenguet, Mboulou et Bouya qui ont aussi le Sida

0
12013

Le général ministre des Mines Pierre Oba juge trop mesquin ce que viennent de faire ses adversaires du système contre lui en faisant fuiter les résultats médicaux qui confirment son Sida. Une guerre des tranchées à laquelle le clan Pierre Oba tient à répondre coup sur coup en promettant de publier prochainement les dossiers cliniques des ministres Raymond Mboulou et Jean Jacques Bouya, du général Jean François Ndenguet et du chef de l’État qui sont tous porteurs du VIH.

Le ministre Pierre Oba, le boucher des disparus du Beach ne peut plus nier d’être séropositif suite à la publication sur les réseaux sociaux des résultats de ses examens médicaux attestant sa pathologie. Le coup provient du camp avec lequel il est opposé dans leur pouvoir acquis sur les cadavres des pauvres citoyens en 1997.

Depuis des années la bataille est rude entre les Mbochis d’Ollombo, d’Oyo et de Boundji qui se revendiquent chacun comme étant des vrais pourvoyeurs de ce pouvoir. Ceux d’Ollombo et de Boundji reprochent à ceux d’Oyo de ne pas avoir vraiment lutté et soutenu Denis Sassou Nguesso pendant sa traversée du désert et surtout la guerre du 5 juin. Il est reproché aussi au clan d’Oyo d’avoir confisqué le pouvoir et d’en vouloir faire une affaire de famille.

Du coup les Mbochis des plateaux dont fait partie le ministre Pierre Oba sont toujours soupçonnées d’intelligence avec les Sudistes et Kouyou qui en veulent à leur pouvoir. Et dans cette guerre fratricide tous les coups sont désormais permis à l’instar de cette fuite du dossier clinique du général Pierre Oba.

Rappelons le clan d’Oyo accuse souvent celui d’Ollombo d’être derrière toutes les fuites impliquant négativement le pouvoir. C’est vers les médias indépendants et ceux proches de l’opposition que les deux camps s’appuient pour se donner des coups de point.

La publication du dossier clinique du ministre Pierre Oba qui est une violation grave du code qu régit le corps médical est la parfaite illustration de l’indécence de cette bataille pour le pouvoir. A leur tour, le clan des Mbochis des plateaux promettent dans les semaines à venir de faire fuiter les dossiers cliniques de Jean François Ndenguet, Raymond Mboulou, Jean Jacques Bouya et même du chef de l’État qui sont tous porteurs du VIH. « C’est entre eux ! » disent tranquillement les opposants face à ce lamentable spectacle.