Dolisie : Le marché central souffre d’un manque d’éclairage qui oblige certains vendeurs à un bricolage dangereux

0
417

Sa structure imposante a changé le paysage de la ‘’capitale de l’or vert’’, même si la couleur ocre de la terre de Dolisie qui le recouvre, semble lui donner l’aspect d’une vielle bâtisse, à laquelle la pluie qui la nettoie redonne de temps en temps son éclat. Alors que la taxe municipale conférant le « droit de table » est de quatre mille francs mensuels, les vendeurs se plaignent de l’absence de commodités renvoyant au marché moderne qu’est celui de Dolisie. C’est à se demander, « à quoi sert l’argent récolté. »

Le marché central de Dolisie a été mis en service en 2011, après sa construction démarrée en 2006, dans le cadre des projets de la municipalisation accélérée.

Depuis, de nombreuses conditions pour des activités commerciales décentes s’y sont véritablement dépréciées. Outre l’insalubrité des toilettes pour laquelle les vendeurs sont obligés de discipliner leurs organismes ou encore de recourir aux toilettes des parcelles, bars et autres bistrots des environs, c’est surtout le manque d’éclairage qui pose problèmes.

Le manque d’éclairage est dénoncé par les vendeurs. De nombreuses ampoules grillées depuis des années, n’ont pas été remplacées par les services techniques de la mairie.

Certains vendeurs sont obligés de bricoler des branchements, pour éclairer leurs étals, afin que leurs marchandises soient visibles des éventuels acheteurs. Une situation qui a conduit certains vendeurs à investir la rue, les acheteurs ne pouvant voir leurs marchandises dans la pénombre.

D’autres ont été obligés de faire des branchements de fortune, en laissant pendre des plafonniers dont ils enlèvent l’ampoule et la douille chaque soir, de peur de se les faire voler. Un exercice réalisé sous tensions et qui de fait, devient dangereux.

En cas d’électrocution dramatique, les services municipaux déclineront naturellement leur responsabilité. C’est presque la règle, alors que les conditions de la mise en danger de la vie d’autrui sont créées par lesdits services.

Les vendeurs et autres acheteurs qui se rendent au marché de Dolisie en appellent aux autorités municipales, pourquoi pas préfectorales, pour redonner au marché central le lustre de ses débuts, du temps de sa mise en service.