Scandale à Moungali : la lesbienne était la maîtresse du Papa et « Mari » de la fille

0
1637

Le laxisme de la population brazzavilloise face à l’homosexualité est entrain de causer des dégâts irréparables dans plusieurs familles. A Moungali, dans le quatrième arrondissement de la capitale politique congolaise, une lesbienne âgée de 30 ans a blagué avec la vie d’une famille. Non seulement elle était la maîtresse du père, elle sortait aussi avec la fille de 20 ans où elle jouait le rôle de l’homme. L’argent qu’elle recevait du papa servait à gérer la fille et sa deuxième petite amie.

Malgré le niveau élevé de croyance religieuse, les congolais tolèrent l’homosexualité et ne se mêlent pas de la vie sexuelle des PD et lesbiennes. D’ailleurs pourquoi s’en mêler quant on sait que les autorités sont les premières à promouvoir cette option sexuelle.

Dans le quatrième arrondissement de Brazzaville, Moungali, Sylvia, âgée de 30 ans qui a choisi d’être lesbienne est aussi contrainte de coucher avec les hommes pour entretenir ses femmes. Dans ce cas, elle est tombée sur un agent des impôts de 55 ans qui la gâtait en tout.

Elle n’a jamais fait part à son amant de son orientation sexuelle jusqu’au jour où ce dernier s’en est rendu compte. Ayant présenté sa fille à sa maîtresse la lesbienne, cette dernière a fini par la séduire. « Dans cette affaire, c’est toi qui est gagnante, tu as vu ma nudité et cette de ma fille » a lâché l’agent des impôts à Sylvia.