80 Kinois dont 50 fictifs sont hauts cadres à la SNPC avec des salaires de 6 millions chacun

0
2955

La société nationale du pétrole du Congo prise en otage par le clan Sassou accentue sa gestion opaque et surtout continue de leur servir de vache à lait. Alors que de nombreux congolais sont au chômage et à la recherche d’un emploi, les dirigeants de cette société ont recruté plus de 80 de nos frères de la RDC dont 50 en mode fictifs avec des salaires de 6 millions chacun.

Tout le monde sait à la SNPC que les 300 millions mensuels à titre des salaires des 50 fictifs hauts cadres Kinois finissent dans les poches des membres du clan Sassou. Les 30 autres embauchés comme consultants ou chargés de mission ne se présentent physiquement dans les bureaux qu’une ou deux fois dans l’année.

Parmi ces 30, on peut remarquer la présence physique de 10 filles qui se vantent de mieux gagner que les congolaises. C’est le manque de sérieux total dans cette société qui est toujours en proie à des difficultés à cause de la mauvaise gestion.

Longtemps dirigée par Denis Christel Sassou Nguesso, elle est passée dans les mains d’un autre Mbochis d’Oyo au nom de Raoul Maixent Ominga qui ne serait qu’un figurant selon plusieurs témoignages. Des lignes budgétaires de la SNPC servent à remplir les poches des neveux et tantes du chef de l’État.

Le pays subit des semaines des pénuries de carburant à cause de cette gestion hasardeuse qui a élu domicile à la SNPC dont l’un des fils du chef de l’État Teddy Christel Sassou est le responsable de al distribution. Une épicerie familiale qui récompense le côté Kinois de certains enfants au détriment des cadres locaux.