Sassou Nguesso, le chef d’État qui a enceinté au calme grande sœur et petite sœur de sang

0
3144

Avec la grande sœur Dirat, il a eu Edith, Joujou et Ninelle et avec la petite-sœur Dirat, il a eu Cendrine. Dans ce cercle restreint des présidents pervers, Denis Sassou Nguesso est bel et bien présent avec le feu Mobutu Sese seko qui a épousé les sœurs jumelles. On comprend mieux qu’au sein de sa famille règne une compétition sexuelle incestueuse.

On le présente aujourd’hui comme un père exemplaire, mais en réalité, Denis Sassou Nguesso a complètement raté l’éducation de ses enfants dont aucun n’a pu réussir loin de la politique et des magouilles. Ses détracteurs soutiennent aussi qu’il n’a pas éduqué ses 80 enfants à l’exception d’Edith, Cendrine. Le reste a grandi avec leurs mères et beaux-pères.

C’est après son retour au pouvoir en 1997 que sa fille Edith l’ordonne de reconnaître tous ses enfants et de s’en occuper. Mais, conscient d’être incapable de prendre en charge sa kyrielle d’enfants, Denis Sassou-Nguesso préfère exiger à son clan de fermer les yeux sur les agissements de sa progéniture sur les caisses de l’État.

La vie de débauche de Denis Sassou Nguesso sera aussi marquée par l’enfant qu’il a eu avec la fille de son épouse Antoinette Sassou-Nguesso. Vangsy qui est aujourd’hui est conseiller à la présidence de la République est le fils de Blandine Malila auquel on a imposé un papa ( feu colonel Goma Kani ).

Le chef de l’État congolais se console aujourd’hui avec ses nombreux petits-fils en leur donnant tout son amour de pépé. Les petits-fils qui ne comprennent pas parfois comment leurs mémés sont des sœurs de sang.