Pointe-Noire: Qui a détourné les 2 milliards cfa débloqués pour la réhabilitation des routes ?

0
1382

Ne dit-on pas que l’ennemi n’est jamais loin, mais dans la famille ? Tout porte à croire que l’ennemi de Pointe-Noire est le propre natif de cette ville qui sombre dans la saleté et l’abandon. Les 2 milliards cfa débloqués par l’État pour la réhabilitation auraient été détournés par les autorités départementales en charge des dits travaux. Quand on sait que le premier ministre Anatole Collinet Makosso était le principal impliqué, le doute règne sur son amour pour sa ville.

Il n’y a plus aucune route qui soit en bon état à Pointe-Noire, capitale économique du Congo qui contribue à hauteur de 80 % à son PIB. Les années passent, tout se ressemble et rien de change malgré la gestion de la ville est dans les mains des autochtones.

On apprend que le gouvernement central aurait alloué un budget de 2 milliards cfa spécialement au titre des travaux de réhabilitation des voiries urbaines et assainissement de Pointe-Noire.

On a même vu Anatole Collinet Makosso lancer les travaux de la réhabilitation des routes de Pointe-Noire et déclaré être vigilant quant à son effectivité. De la poudre aux yeux au vu de la réalité actuelle surtout après l’avalanche des pluies dans la ville.

Le préfet, la mairesse, le ministre fils du défunt grand leader du coin, le premier ministre sont tous des Vili qui sont hostiles au bien-être des leurs. Comment comprendre dans une ville de plus d’1 millions d’habitants et pétrolière que la mobilité pose problème ?

A Brazzaville, on affirme que les 2 milliards cfa auraient bel et bien été versés à qui de droit pour la bonne marche des travaux. « On doit arrêter à un moment d’accuser le gouvernement à cause de la mauvaise fois des Vili » s’indigne un cadre du PCT suite aux plaintes des populations sur la situation de Pointe-Noire.

Au conseil municipal et la préfecture, on nie avoir reçu le moindre franc de l’État. Ces deux institutions soutiennent ne pas impliquer dans ces travaux de réhabilitation pilotés depuis la primature.