Pointe-Noire: Chassé de la maison pour avoir vendu le chat de son oncle beembé

0
1399

La disparition des chats a pris de l’ampleur dépuis que les beembés ne se cachent plus dans la restauration de sa viande. C’est à Voungou, quartier majoritairement habité par eux que les consommateurs se dirigeants chaque dimanche pour déguster la viande de chat dont les restaurateurs achètent aux vendeurs de circonstance. Un jeune au nom de Miyalou qui a cru faire une bonne affaire en vendant le chat de son oncle à un restaurateur vient d’être mis à la porte comme représailles. Il semblerait que son oncle utilisait ce chat comme son abri totem.

À Voungou, bastion des ressortissants de la Bouenza et de Mouyondzi principalement, Miyalou, un jeune garçon qui vivait chez son oncle a fait les frais de l’amour incroyable qu’ont les beembés pour le chat. Voulant se faire un peu de sous, il a jugé bon de vendre le chat de son oncle qui traînait à la maison. Après avoir conclu le prix de vente avec un restaurateur de Banque de vie, il lui a ramené l’animal vivant dans un sac Nguiri.

Pour tuer le chat, le restaurateur qui en est d’ailleurs spécialiste l’a enterré vivant pendant au moins une heure avant de le déterrer et l’achever. Un bon deal pour Miyalou qui s’est confronté à l’abnégation de son oncle de retrouver le voleur de son chat.

Un féticheur consulté a fuité le nom du coupable qui n’a pas hésité à reconnaître les faits. Traité de tous les noms d’oiseaux , Miyalou a finit par être chassé de la maison. Son oncle l’accuse d’en vouloir à son bonheur et sa vie. Comme tout bon beembé né au village, il a un totem et se cachait dans ce chat que les consommateurs ont mangé.

Malgré diverses interventions en faveur de Miyalou des proches et parents, son oncle est catégorique et ne veut le reprendre chez lui à cause d’un simple chat.