Panique à Mpila : Garde endormie, 2 boulangers Mauritaniens interpellés, somnifères dans du pain

0
2468

La mauvaise politique appliquée par les autorités favorisent la domination économique des sujets Mauritaniens dans le domaine de la boulangerie. Du pain livré à l’armée congolaise vient des boulangeries appartenant aux Mauritaniens. Dans la nuit du samedi 04 au dimanche 05 Juin 2023, tous les militaires commis à la garde de la présidence se seraient endormis toute la nuit après avoir mangé du pain sans doute dopé par des somnifères. Est-ce un test pour ceux qui préparent un coup d’État ? Deux boulangers Mauritaniens auraient été interpellés et auditionnés par les services de renseignement.

C’est lundi 05 juin 2023 que Denis Sassou Nguesso a regagné Brazzaville après un séjour en Turquie où il a pris part à l’investiture du président réélu Recep Erdogan. La veille de son arrivée, une panique s’est installée au sein de sa sécurité suite au profond sommeil dont a fait montre sa garde dans la nuit de samedi à dimanche.

Il ressort des premiers éléments de l’enquête qu’ils s’agirait du pain livré par deux boulangers Mauritaniens qui en serait à l’origine. Les services de renseignements veulent savoir si c’est un acte prémédité ou une négligence professionnelle.

Par ailleurs d’autres voix évoqueraient un test des potentiels putschistes sur la garde présidentielle. Il sied de rappeler que Denis Sassou Nguesso était absent du pays pendant ces faits.

Les ressortissants Mauritaniens contrôlent 90 % de la fabrication du pain au Congo et jouissent de tous les avantages que leurs offrent certains caciques du régime. Le peu des congolais qui se sont lancé dans ce secteur ont vite désisté à cause des tracasseries administratives. S’il le souhaitent, ces mauritaniens peuvent empoisonner tout un pays.

Des somnifères auraient ils été mis dans la pâte de farine ayant servi à la préparation de ce pain livré à la garde présidentielle ? Et si oui, à quelle fin ? Qui en serait responsable ? Ce sont les interrogations auxquelles les enquêteurs aimeraient bien en trouver des réponses.

Ce qui est évident, ce profond sommeil de la garde présidentielle aurait laissé un champ libre à la prise du palais sans aucune résistance. Qui aurait intérêt à faire un coup d’État sans tuer les militaires de la DGSP ? Sans doute un membre du clan d’Oyo qui tiendrait à la vie de ces militaires qui sont ses frères.