Mise en œuvre réussie de la décentralisation : vingt-et-une recommandations à l’endroit du gouvernement

0
952

L’atelier préparatoire au forum sur la revitalisation et la redynamisation de la décentralisation et du développement local s’est clôturé le 10 février, à Brazzaville. Pour garantir la réussite de la décentralisation au Congo, les participants ont formulé à l’endroit de l’exécutif vingt-et-une recommandations.  

Présidée par le ministre délégué à la Décentralisation et au Développement local, Juste Désiré Mondélé, la réunion tenue pendant trois jours a permis aux responsables des collectivités locales, aux élus locaux et aux experts du domaine de discuter des mécanismes à mettre en place pour prétendre à un meilleur développement local.

A cet effet, les partcipants ont adopté une kyrielle de recommandations à l’endroit des pouvoirs publics, entre autres, la mise en place d’une agence d’appui et d’accompagnement de la décentralisation et du développement local ; l’élaboration d’une politique de formation des animateurs des collectivités locales ; la revisitation de tous les textes et règlements sur la décentralisation en vue de les adapter au contexte actuel.

La centaine d’acteurs ayant pris part à l’atelier demande au gouvernement de relancer le contrat Etat-Départements et Etat-Commune, ayant pour base l’allocation par le gouvernement d’un fonds annuel à chaque collectivité locale ; l’accélération du processus de transfert des moyens et compétences à toutes les matières transférables.

Création d’un organe permanent

Par ailleurs, les experts ont réclamé la création d’un organe permanent de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre de la décentralisation ; l’actualisation de la loi sur la fonction publique territoriale ainsi que sa mise en œuvre ; le renforcement de la bonne gouvernance locale avec l’implication de la société civile.

De même, ils ont souhaité l’élaboration d’une loi régissant le développement local ;  la loi-cadre sur la coopération décentralisée ; la formation des animateurs des collectivités locales ; le bilan du transfert des compétences des administrations fiscales et du Trésor public, dans la gestion des impôts locaux. Il s’agit notamment des patentes et contributions foncières, de la TOL et taxe sur les pylônes ainsi que des centimes additionnels.

Satisfait de la bonne tenue de cet atelier, le ministre délégué Juste Désiré Mondélé a invité les participants à bien appliquer les notions apprises pour une décentralisation inclusive et réussie au Congo.