Les militaires admis à la retraite ont été remerciés lors des adieux aux armes

0
1385

Le Chef d’Etat Major Général, Guy Blanchard Okoï a rendu hommage, le 4 février à Brazzaville, aux militaires ayant fait prévaloir leur droit à la retraite depuis le 31 décembre 2022. Au cours de cette cérémonie solennelle, les militaires admis à la retraite ont remis les insignes des forces armées congolaises.

Après la remise des insignes militaires des forces armées congolaise au chef d’Etat major, un des officiers supérieurs admis à la retraite a exprimé les sentiments de reconnaissance et la nostalgie de laisser derrière eux toute une vie de militaire accomplis :  « Ce jour choisi pour célébrer notre adieu aux armes est tout particulier en ce qu’il ravive en nous bien des souvenirs, avec à la clé le sentiment d’avoir accompli de bons et loyaux services à la Nations et aux forces armées congolaises. C’est aussi un jour de regrets que de rompre définitivement avec l’état militaire et l’identité de soldat qui nous a si profondément marqué durant des décennies de carrière passées ensemble et que nous devront apprendre absolument à nous dépouiller », a indiqué le colonel à la retraite Martin Akambo.

Pour le Haut commandement des forces armées congolaises, ces départs sont une preuve de reconnaissance : « En ce jour particulier, je voudrais exprimer au nom des forces armées et en mon nom, notre admiration, face aux hommes qui ont consacré les plus belles années de leur vie au service d’une des plus noble cause qui soit : la défense de la patrie », a précisé le Chef d’Etat Major, le Général de Brigade Guy Blanchard Okoï.

Ces militaires appelés à une vie active normale, devront rester à la disposition du Haut commandement pour d’éventuels apports en faveur des militaires encore actifs : « Dorénavant, vous êtes réservés dans la réserve, vous revêtez grâce à votre expérience incontestable et avérée le statut d’experts  auxquels nous ferons souvent appel en cas de besoin afin d’éclairer la lanterne des jeunes que vous laissez sous le drapeau », a conclu Brigade Guy Blanchard Okoï.