Les centres commerciaux allemands désactivent les escalators

0
418

Les entreprises prennent des mesures d’économie d’énergie alors que la nécessité de conserver les ressources dans toute l’Europe devient plus pressante

Les grands magasins et centres commerciaux à travers l’Allemagne ont commencé à éteindre les escaliers mécaniques ou à limiter leur utilisation, dans le cadre de la dernière tentative d’économie d’énergie, a rapporté samedi le tabloïd allemand Bild.

Les escaliers mécaniques sont hors service dans plusieurs magasins de la chaîne d’électronique allemande Saturn et dans des géants des grands magasins comme Karstadt et Galeria Kaufhof. Dans les centres commerciaux ECE, les appareils sont éteints le matin et le soir. Le géant du meuble IKEA envisagerait une démarche similaire.

« Nous avons commencé à économiser de l’énergie sur l’éclairage et les escaliers mécaniques. Nous le faisons autant que possible en essayant de ne pas affecter nos clients » Le chef du groupe de vente de Galeria-Kaufhof, Miguel Müllenbach, a déclaré aux médias.

Le 25 août, Berlin a dévoilé une série de mesures visant à réduire la consommation de gaz naturel pendant la prochaine saison de chauffage. Les mesures comprennent l’abaissement de la température de chauffage dans les bureaux et les bâtiments publics, à l’exception des institutions sociales telles que les hôpitaux – de 20 à 19 degrés Celsius.

De plus, la publicité extérieure et l’éclairage des vitrines et des monuments seront éteints de 22h à 6h heure locale. De plus, les propriétaires de magasins seront invités à s’abstenir de garder leurs portes ouvertes trop longtemps, pour conserver la chaleur.

L’Allemagne est aux prises avec des problèmes d’approvisionnement en gaz naturel via le gazoduc Nord Stream 1. Depuis la mi-juin, la route clé n’est utilisée qu’à 40 % de sa capacité, fournissant quelque 67 millions de mètres cubes par jour. La diminution s’explique par le retour tardif des turbines à gaz après l’entretien prévu au Canada, résultant des sanctions d’Ottawa contre la Russie.

En juillet, les approvisionnements en gaz russe par le gazoduc ont chuté à 20 % de leur niveau maximum, car les turbines restantes nécessitent une révision, tandis qu’une unité clé reste bloquée en Allemagne.