Le Nord du Congo sombre désormais dans la voyoucratie du PCT

0
1030

Les récentes consultations électorales ont prouvé à l’opinion nationale comment le Nord du Congo a été pris en otage par le PCT qui s’oppose à toute autre candidature dans les circonscriptions de cette partie. Tous les duels de deuxième tour ont été signalés dans le Sud du Pays et Brazzaville, mais pas au Nord où tout a été raflé par le PCT. Une fois de plus on sait tous que la démocratie véritable est au Sud où même le parti au pouvoir se permet même de tricher en arrachant des sièges. De Ouénzé à Betou, c’est le règne des voyous du PCT.

Quelque soit le séjour d’un tronc d’arbre dans l’eau, il ne se transformera jamais en un crocodile. C’est le cas du PCT qui peine à s’empeigner des valeurs démocratiques dans un monde qui évolue et a repris avec ses instincts du Parti-État. Seulement la dérive de ce parti impacte négativement sur les populations du Nord du Congo obligées de s’aligner au voyoutisme des dirigeants de ce conglomérat politique.

Avec tous les milliards que ce Parti-État vole au Trésor Public, le Nord demeure à ce jour la zone la moins épanouie du Congo et ses habitants affluent vers Brazzaville et le Sud. La département de la Likouala qui est le centre de cette prise d’otage par le PCT est totalement isolé du reste du pays.

Dans la Sangha par exemple où le PCT a fait le plein des sièges à pourvoir, ce sont les caciques de ce parti qui pillent les ressources naturelles sans pour autant contribuer au développement de cette contrée qui voit encore sa jeunesse souffrir du chômage. C’est Jean Jacques Bouya du PCT qui a détourné une partie du budget de la construction du barrage de la Liouesso et l’État est encore obligé de débloquer de l’argent pour renforcer sa capacité de production. A Mokeko, Pokola, Souanké, le pillage du Bois, de l’Or, du fer est fait par les membres du PCT.

Voir le PCT l’emporter dans la Cuvette-Ouest est une insulte à cette partie du pays totalement à l’abandon. La municipalisation accélérée de ce département a été un échec total avec le détournement du budget par les voleurs de la Cuvette Centrale. Qu’en est-il de l’aéroport d’Ewo dont le budget a été débloqué? Pas d’hôpitaux, pas d’eau potable, pas d’électricité, chômage juvénile, bref une vie archaïque, mais le PCT fait le plein des voix.

Le PCT pense aider le Nord du pays en privant les populations de leurs libertés alors que c’est la voyoucratie qu’il installe. L’ère de la pensée unique est révolue bien qu’au PCT la mise à jour est un problème difficile à exécuter.