Le jour où Bernard Kolelas s’est évanouit après avoir vu 500 millions, don de Sassou

0
10410




Le brillant premier ministre de la transition, André Milongo Ntsatoubantu venait d’organiser avec dextérité les élections ayant vu la défaite cuisante de Bernard Kolelas, l’éternel opposant et fauteur de troubles, qui lui a aussi mis les bâtons dans les roues. Pascal Lissouba fut élu président de la république en bénéficiant du report des voix du PCT. Mais très vite, Lissouba refroidit les ambitions ministérielles du PCT qui se rapproche de Kolélas pour piloter ensemble une motion de censure. Les propres militants du MCDDI propageront la nouvelle dans Bacongo et Makelekele : « To shiri signé alliance na Sassou, le Vieux ba mu réni 500 millions, tabukiri ngambu »




Malgré la gravité de la situation qui s’annonçait, les Brazzavillois ont d’abord pris le soin de se moquer de Bernard Kolélas pour s’être évanoui à cause d’une minable somme de 500 millions de cfa. De Bacongo, la nouvelle s’est vite répandue dans toute la ville et les commentaires fusaient de partout. « Donc ye tata mokolo boyé, a kweyi évanoui po na mbongo ! » «  Bo comprendre tata baninga, a mesana na mpiaka ».

Bernard Kolelas par cet acte ne se rendait pas compte d’avoir endeuillé le Congo et hypothéqué à jamais l’avenir de plusieurs générations. Les conséquences sont visibles à ce jour. A l’opposé de cela, par cet acte, il est revenu sur le lieu du crime, chez le même assassin assurer l’avenir financier de sa progéniture.

Si lui, Kolelas père s’est évanoui face à 500 millions de cfa, ses enfants eux alignent des trahisons pour un peu plus.




Pascal Lissouba, installé au palais du peuple, le PCT s’est senti protégé et a voulu manger gros en exigeant des postes régaliens dans le gouvernement en chantier.Le refus du professeur trois palmiers, va précipiter les choses. Les badauds en cravate du PCT ne vont pas longtemps réfléchir, et se rapprochent de Bernard Kolélas qu’ils savent très corruptible malgré son cachet d’opposant éternel.

Une délégation du PCT se pointe discrètement au domicile de Bernard Kolelas à Bacongo où les militants veillent dans l’attente des nouvelles. Devant un ambitieux et pauvre, il faut juste mettre carte sur table et éviter de longs discours. « Voici tes 500 millions que Sassou Nguesso a envoyé, on signe l’alliance, on fait tomber Lissouba et toi et nous aurons le gouvernement ». Bernard Kolélas demande si cet argent est réellement à lui ? Les émissaires du PCT sourient en guise d’affirmatif.




Bernard Kolélas s’évanouit et une panique se fait visible. On lui verse de l’eau, on lui donne des gifles et Tâ Nkoumbi de Total reprend connaissance. Il donne son Ok et prend rendez-vous avec Denis Sassou Nguesso. Le sort de Lissouba est scellé et tout Bacongo est aux anges.

Quelques minutes juste après le départ des émissaires du PCT, la nouvelle se répand.Les songeurs du MCDDI la diffuse même les dents dehors. « C’est le ton avec lequel je l’ai appris de la bouche d’un militant du MCDDI qui m’a fait trop rire » explique Jean Mafouta, un militant de Ya Milos : «  Le vieux ba mu réni 500 millions ku Sassou, après tabukiri ngambu ! Alliance to shiri signé »




Rappelons qu’à son retour au pays enterré sa femme, Denis Sassou Nguesso a encore fait preuve de générosité envers Kolelas. Il lui a donné une villa au centre-ville de Brazzaville, des milliards et même une femme Mbochis.