Le député nommé Ninon Gouamba organise des séances de prières pour baisser le prix d’huile

0
1771

Le Congo a vraiment touché le fond avec des députés non seulement homosexuels, nommés, mais surtout trop en déphasage avec la nature. Comme leur chef Sassou, ils vivent dans un autre monde. Sensé défendre les intérêts de ses votants au Parlement par des propositions des lois, le député Ninon Gouamba, pourtant franc maçon confie aux prières la réduction du prix d’huile qui a flambé ces derniers mois. Tellement idiot, il oublie que cela relève de l’économie et du gouvernement qui doit prendre des mesures conservatrices pour arriver à cette réduction. Aucun pays au monde s’est développé par les prières.

Les hommes politiques doivent prendre des décisions et non laisser à Dieu d’agir en leur place. Pour baisser des prix des denrées alimentaires, il faut juste se refermer aux économistes et non aux hommes de Dieu. Plusieurs facteurs entourent une hausse des prix dont les coûts d’importation, la fiscalité locale appliquée aux commerçants et actuellement les difficultés liés à la pandémie. Mais tout un député veut mêler Dieu dans cette affaire.

Au Congo, on entend souvent les fanatiques se vanter des exploits du dragon de la monnaie qui possède une huilerie, mais comment les prix d’huile peuvent-ils s’envoler arrivant à 30000frs le bidon alors qu’à Nkayi on produit cette denrée alimentaire ? Voilà le genre de question que Ninon Gouamba devrait se poser ou poser au ministre du commerce. Willy Etoka ne serait-il pas qu’un simple mythomane ?

Mais tout un député ne trouve rien à dire sinon appeler ses collègues députés à ses séances de prières afin de parvenir à la baisse du prix d’huile. La hausse des prix des denrées alimentaires est devenu subitement un problème spirituel pour des gens proches du PCT, un parti jadis communiste.

Le député Ninon Gouamba doit arrêter le populisme et défendre plutôt les intérêts de ses votants au parlement. Dans sa circonscription, l’eau potable ne coule pas dans les robinets, les voies ne sont pas assainies et il y a une absence criard d’un centre de santé public. Des jeunes sont au chômage éternel, c’est tout cela qui devrait le pousser à agir au sein du parlement et non devenir un philanthrope machiavélique.