La ministre Inès Ingani, boudée par sa famille d’avoir épousé un gigolo Kinois qui a abandonné ses 14 enfants

0
3785
Beaucoup de parents directs de la ministre Inès Ingani ont boudé son mariage avec Dieudonné Voumbo Yalo, un citoyen de la RDC et de la RCA qui ne serait pas d’une bonne moralité. Ancien réparateur de vélo à Beaux-Parents ( Poto-Poto ), il a fini bagagiste à l’aéroport de Roissy. Dans son actif, Dieudonné s’est déchargé de ses 14 enfants en France et est encore en procès avec l’une des mères de ces derniers qui est l’aînée de la famille Makoubili avec laquelle, ils sont eu quatre enfants. Pour la famille, ce monsieur n’est qu’un profiteur qui ne cible que les femmes ayant une situation financière stable.
A en croire la version de la famille de la ministre Inès Ingani, celle-ci aurait menacé de se suicider si elle ne bénéficiait par de leur accord pour son mariage avec Dieudonné Voumbo Yalo. C’est pourquoi, sa main a été demandée à Denis Sassou Nguesso qui n’est pas de sa famille sanguine. Et à ce jour, le chef de l’État n’a pas encore signé l’acte de mariage après avoir appris le passé sombre de son gendre.
Au grand hôtel de Kintélé, lors des cérémonies de sa dot, la ministre Inès Ingani a vu comment une grande partie de sa famille était absente. En amant, cette dernière s’était opposée à cette union après avoir eu des informations sur le vrai visage de son fiancé.
Dieudonné Voumbo Yalo, un ancien réparateur des vélos au croisement rue Mbochis et Beaux-Parents s’était aventuré en France où il bossait comme bagagiste à Roissy-Charles Degaulle. Ancien de Potal, il se met en couple avec la fille aînée de la famille Makoubili et lui fait quatre enfants avant de s’évaporer dans la nature avec une autre.
Il a en tout 14 enfants dont il ne s’est jamais occupé, laissant toutes les responsabilités à leurs mamans. Sa rencontre avec la ministre Inès Ingani est le jackpot de sa vie et il s’y met à fond. Bon tchatcheur comme tous les Mbaki, il séduit la ministre et la rend très heureuse, bien entendu avec un but précis sur sa richesse
Le fils aîné de la ministre qui purge une peine à la maison d’arrêt de Villepinte en France pour homicide volontaire a profité d’une permission pour se rendre à Brazzaville assister à ce mariage se dit très déçu de voir sa mère épouser un gigolo de haut niveau connu sur la place de Paris. C’est la propre ministre qui a financé ce mariage intégralement.