Logés dans un hôtel de passe en Zambie plusieurs joueurs quittent les diables rouges

0
1687

La pagaille et amateurisme qui règnent dans le football congolais a poussé certains joueurs évoluant en Europe à renoncer à la sélection nationale. La goutte d’eau qui a débordé le vase est arrivé lors du match contre la Zambie. Convoqués à l’aéroport de Maya Maya le matin, les joueurs n’ont pu décoller pour Lusaka que très tard dans la nuit à cause du refus de TAC a loué son avion à un État débiteur. Mais le comble est arrivé à Lusaka où les joueurs ont été logés dans un hôtel de passe se confondant avec des prostituées et leurs clients.

Le milieu de terrain Antoine Makoumbou et l’attaquant Prestige Mboungou auraient annoncé prendre leur retraite internationale après la défaite (4 – 2) de l’équipe nationale congolaise ce vendredi 17 novembre face à la Zambie dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2026.

L’équipe nationale congolaise a débuté sa campagne de qualification à la Coupe du Monde 2026 par une défaite à l’extérieur face à la sélection zambienne sur le score de quatre buts à deux (4 – 2).

Une énième défaite qui aurait poussé certains internationaux congolais à mettre fin à leur carrière internationale notamment le milieu de terrain de Cagliari en Série A, Antoine Makoumbou et l’attaquant de Ajman Club en Arabie Saoudite Prestige Mboungou.

 « Je tenais à remercier le public congolais pour tout le soutien qu’il nous apporte, ça fait longtemps que ça dure ce manque de respect, nous ne sommes pas considérés à notre juste valeur. Aujourd’hui, je préfère arrêter avec la sélection qui ne vit que dans l’amateurisme, c’est ma décision», peut-on lire sur une publication de Frane Sport, page sportive congolaise concernant Prestige Mboungou.

Contrairement à ces deux internationaux, le milieu de terrain de Boavista au Portugal Gaius Makouta devenu un des cadres de la sélection aurait décidé de suspendre temporairement sa carrière internationale en réponse aux conditions de voyage difficiles avec l’équipe nationale congolaise.

Serait-ce un début de crise au sein de la sélection congolaise ou un ras-le-bol des joueurs ? Selon certains médias, ceci serait une manière de boycotter l’équipe nationale afin d’exiger des réformes.

Rappelons qu’en 2021 suite à la disqualification de l’équipe nationale congolaise à la CAN Cameroun 2021, l’ancien capitaine du Congo Delvin Ndinga accusait le premier vice-président de la Fédération Congolaise de Football (Fecofoot) d’ingérence dans la gestion de la sélection des Diables Rouges.