La communauté noire de plus en plus privée d’emplois manuels en Europe! La cause?

0
1562

Dans les années 1990 et 2000, les mères africaines âgées de 50 ans et plus, pouvaient atterrir en Europe et trouver avec facilité des boulots de nettoyage et balayage dans des restaurants, des hôpitaux, des écoles, des entrepôts voir même des ministères. Elles pouvaient par ailleurs être embauchées en qualité de baby-sitter c’est-à-dire la garde des bébés et enfants d’autrui.

Ces emplois, à l’époque (années 1990 et 2000), ne requéraient aucun diplôme et davantage pas de connaissance de la langue allemande, française, italienne ou anglaise. Il suffisait d’avoir des mains et des pieds et le compte était bon! Cette situation avait permis à beaucoup de mères africaines âgées de 50 ans voir 60 ans, d’aller en Europe et se faire des économies, des économies suffisantes pour construire des maisons en Afrique et entretenir leurs familles.

Malheureusement, cette époque est révolue! Depuis 2010, il s’est développé un phénomène au détriment des noirs en Europe. Les communautés turques, indiennes, pakistanaises et arabes se sont accaparées les métiers de nettoyage et de baby-sitting de l’Europe. Ils ont professionnalisé ces secteurs en se soudant pour créer des entreprises de nettoyage et de baby-sitting où ils embauchent UNIQUEMENT les gens de leurs communautés. Ils forment les leurs, leur délivrent des certificats et leur enseignent la langue du pays Européen où ils sont basés. Alors, désormais, les restaurants, hôpitaux, écoles, entrepôts, garderies et ministères font directement appel aux services de nettoyage de ces entreprises turques, indiennes, pakistanaises et arabes, car elles sont officiellement enregistrées et accréditées par l’État et beaucoup plus professionnelles.

Voilà comment les noirs ont été mis sur la touche, par manque d’union et de communautarisme! Notre tribalisme et nos affinités religieuses nous suivent partout! Ce phénomème s’observe désormais dans tous les domaines en Occident. On est envoyé au chômage par les autres communautés qui sont très soudées et altruistes. Puis on se contente des minables allocations de la CAF, du RSA, du RMI, etc …
Le seul moment où les nôtres s’unissent et cotisent de l’argent en Occident, c’est pour financer des églises ou pour aller danser et boire. Jamais pour se souder et créer des entreprises en vue de dominer le marché!