Finances : Une augmentation de 234 milliards de Fcfa pour le projet de loi de finances 2022

0
501

Le budget de l’Etat passera de 1.672 milliards de Fcfa en 2021 à 1.925 milliards de Fcfa pour l’année 2022, soit 234 milliards de plus et 15% d’augmentation, ce qui ramènera le budget au niveau d’avant 2019, a annoncé le ministre des Finances, du budget et du portefeuille public, M. Rigobert Roger Andely.

Présentant le projet de loi de finances exercice 2022, approuvé par le Conseil des ministres le 7 octobre à Brazzaville, il a relevé trois grandes priorités dudit projet, à savoir le rétablissement des grands équilibres financiers du pays, le début de la mise en œuvre du projet de société du président de la République et  l’impératif de diversification économique, afin de mieux faire face aux éventuels renversements de conjoncture.

Concernant les recettes non pétrolières, il a indiqué que celles-ci sont attendues à hauteur de 20% de la masse totale avec, par exemple, huit milliards de Fcfa attendus du secteur forestier., Parlant des recettes pétrolières, il a dit qu’elles devraient augmenter de 13% en 2022, sur la base de trois hypothèses, dont une production nationale de 110 millions de barils de pétrole en 2022 et un taux de change de 535 Fcfa pour un dollar américain.

Sur les dépenses, M. Andely a fait savoir que les charges financières, englobant notamment les intérêts des dettes intérieure et extérieure et celles contractées sur le marché financier régional, (…) passeront de 129 milliards de Fcfa en 2021 à 172 milliards en 2022. Les dépenses de personnel augmenteront de 2,4%, pour tenir compte de la priorité donnée à certains recrutements à effectuer dans les secteurs sociaux.

Quant aux dépenses courantes et autres charges communes, elles augmenteront de 16%. Les dépenses d’investissement vont augmenter de 21%, passant de 271 milliards de Fcfa en 2021 à 329 milliards en 2022. Les ressources de trésorerie inscrites au budget intégreront deux volets, a-t-il précisé.

D’une part, il s’agit d’un montant de 131 milliards de Fcfa de financements extérieurs destinés aux projets d’investissement. D’autre part, il s’agit des ressources obtenues du Fonds monétaire international (Fmi), au titre de l’allocation des Droits de tirage spéciaux (Dts) de 2021, soit 119 milliards de Fcfa, pour utilisation à partir du 1er janvier 2022, indique le compte rendu du Conseil des ministres.

Intervenant après cette présentation, le Premier ministre, chef du gouvernement, M. Anatole Collinet Makosso, a dit que ce budget peut être qualifié de réaliste et fondé sur trois postulats, notamment l’efficacité dans le recouvrement des recettes, la rationalisation de la dépense publique et la maîtrise de la dette.

Pour sa part, le Chef de l’Etat, M. Denis Sassou-N’Guesso, s’est félicité de la rigueur soutenue avec laquelle, dans le respect des textes en vigueur, les pouvoirs publics s’attellent à mettre en œuvre les principes de bonne gouvernance dans un domaine aussi essentiel que celui de la gestion des finances publiques.

(avec ACI)