Elections 2022: entre pleurs et joies au PCT

0
1896

Dans l’esprit de la note( ci-dessous) signée par Pierre MOUSSA, Secrétaire général du PCT, l’ouverture du dépôt et enregistrements des candidatures aux élections législatives et locales au sein des comités du PCT débuteront à partir du 1 er janvier 2022 pour finir le 10 janvier de la même année.

Les membres du PCT qui veulent bénéficier de l’onction politique dudit parti aux élections législatives et locales 2022, sont à l’attente du verdict final qui sera rendu public le 28 février 2022.

Des membres du PCT qui ne seront pas investis par le comité national d’investiture (PCT) ne pourront pas faire acte de candidatures soit en utilisant le logo d’une autre formation politique soit en partant en indépendant.

De l’avis de certains observateurs de la scène politique congolaise qui ont préféré parler sous couvert d’anonymat, la méthode utilisée par le comité national d’investiture du PCT ne se repose pas sur des bases objectives et rigoureuses. Poursuivent-ils que dans le choix des candidats devront représenter le PCT aux élections législatives et locales, plusieurs facteurs subjectifs entrent en ligne de compte : L’achat de consciences, le parrainage, les règlements de comptes entre clans, le lobbying, les recommandations et autres. Ainsi donc, tant que le comité national d’investiture du PCT n’aura pas une véritable indépendance sur le choix des candidats devront représenter le PCT, les causes produiront les mêmes effets. Vrai ou faux ?

Des membres du PCT qui souhaiteraient bénéficier du soutien leur parti aux législatives et locales 2022, sont déjà victimes des crises d’ulcère d’estomac avant que le comité national d’investiture dise sa messe de requiem le 28 février 2022.

Celmond Koumba