Des ONG alertent sur l’état de santé du docteur Alexandre Dzabana Ibacka

Au cours d’un point de presse tenu le 30 juin à Brazzaville, quelques organisations de défense des droits de l’homme ( OCDH, Agir ensemble, Survie) ont appelé à la libération du docteur Alexandre Dzabana Ibacka détenu depuis le 11 mars à la Maison d’arrêt.

Joe Washington Ebina, l’un des membres de ces organisations a rappelé que le docteur Alexandre Dzabana Ibacka est âgé de 77 ans.  Avant d’être en prison, sa santé était déjà précaire. « C’est quelqu’un qui régulièrement recevait des soins aussi bien à l’étranger qu’ici à Brazzaville », a-t-il indiqué.

« Les organisations de la société civile qui luttent pour la défense des droits de l’homme sont très préoccupées aujourd’hui sur l’état de santé de ce défenseur des droits de l’homme. Son état de santé est très grave. Il est entre la vie et la mort d’une manière injuste et nous tenons à informer la communauté nationale et internationale », a-t-il fait savoir.

 Ces ONG ont demandé à ce que Alexandre Dzabana Ibacka ait droit à des soins intensifs au CHU ou à l’hôpital militaire.

 A propos, elles ont évoqué l’article 31 de la Constitution de la République du Congo qui stipule que les personnes âgées et celles vivant avec handicap ont droit à des mesures de protection en rapport avec leur besoin physique.

En rappel, le docteur Alexandre Dzabana Ibacka et autres ont été poursuivis pour « atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat ».