Depuis la fin des élections les populations ne voient plus les bienfaiteurs leur faire des dons

0
1220

Avant les élections législatives de juillet 2022, tous les congolais ont apprécié la générosité des futures candidats transformés en philanthropes. Ces prétendants à un poste politique électif ont sillonné leurs circonscriptions respectives avec dans leur gibecière des dons en multiforme. Mais, juste après le vote, ils ont disparu des radars et ne s’intéressent plus aux difficultés de leurs votants avant de revenir 5 ans plus tard.

Quand un politicien congolais est en quête des voix, il est disposé à tout pour endormir les population. Eux qui ne sont jamais fréquentables durant leur mandat le deviennent subitement toujours avant les élections.

Le monde de soumission dû à l’appauvrissement intentionné du peuple facilite cette mendicité. Les hommes politiques qui détiennent un pouvoir économique jouent avec le sentiment des populations. Un jour, ils distribuent des vivres, un autre ils paient la scolarité des enfants de leurs votants. A Ouenzé, un candidat du PCT a même payé du chanvre pour les jeunes drogués de sa circonscription avant quelques années plutôt les avoir offert le jeu de Ngola.

Les élections passées, plus des rencontres sportives dans les circonscriptions, plus de visite de courtoisie et leurs résidences ne sont plus accessibles aux votants qui y affluaient à volonté avant le vote.

On réalise facilement comment les hommes politiques se foutent éperdument des difficultés de la population et tout ce qu’ils font en leur faveur est sous conditions. Les bienfaiteurs ont tous disparu après les élections et les populations vont les revoir dans cinq ans.