Corsair va proposer des billets à partir de 700 euros entre Paris et Brazzaville

0
9117

Résigné face aux difficultés sur la relance d’Ecair, le gouvernement mise désormais sur la société aérienne Corsair dont les congolais ne participent à la gestion. En injectant 15 millions à la recapitalisation de cette société pour la sauver de la faillite, le Congo entend en finir avec les coûts élevés des billets sur le trajet entre Paris et Brazzaville/Pointe-Noire qu’applique Air France. Corsair qui va desservir prochainement le Congo à partir de l’aéroport parisien d’Orly va proposer des billets aller-retour à partir de 700 euros.

Bien qu’encore hantés par le complexe de voyager à bord d’un avion d’Air France, les citoyens congolais de France pourront bientôt économiser plus de 600 euros dans leur retour au pays. Corsair qui vient d’être sauvé par le gouvernement du Congo entend faciliter le voyage de ses passagers sur la destination Congo par des offres alléchantes et hors prix.

Les 1300 euros minimum que propose Air France entre Paris et le Congo seront combattus par les 700 euros de Corsair. A Brazzaville, on se plaint de la qualité service d’Air France sur sa destination Congo qui est d’une nullité excessive et dégradante. Des passagers congolais payent chers pour un traitement dégradant à bord des avions souvent vieux et mal entretenus d’Air France.

Au départ d’Orly, un passager pourra débourser 700 euros pour un billet aller-retour en basse saison et 900 euros en haute saison avec Corsair. Un exploit pour le gouvernement congolais qui tient à mettre fin au monopole d’Air France.