CFCO: quatre nouvelles locomotives réceptionnées par le Premier ministre

0
588

Quatre nouvelles locomotives comptant pour le premier lot de celles acquises par le Chemin de fer Congo-Océan (CFCO) ont été réceptionnées le 13 janvier, à la gare centrale de Pointe-Noire, par le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso.

Fabriquées par une société belge, les quatre locomotives sont des machines de type  D E 1200 développant chacune une puissance de 1200 chevaux vapeurs, équipées de moteur diesel de type Caterpillar et de quatre moteurs de traction. Chacune d’elles mesure 4 m 220 de hauteur pour une longueur de 16 m 900 avec une largeur de 2 m 810, pour un poids total de 68 tonnes. Chaque locomotive peut atteindre une vitesse maximale en remorquage de 90 kilomètres à l’heure largement supérieure à la vitesse commerciale actuelle du CFCO.

Pour Ignace Nganga,  directeur général du CFCO, au total huit locomotives sont attendues conformément au contrat qui comprend également la fourniture à cette entreprise de deux locaux tracteurs pour les ateliers de maintenance, de pièces de rechange pour tous types de locaux tracteurs et locomotives, de pièces de rechange et d’engins de voirie, de divers consommables ainsi que la réhabilitation et l’acquisition des machines-outils, de moyens de levage et autres.

«Ces locomotives viennent combler très partiellement un déficit criard accusé par le CFCO tant en locomotives de ligne qu’en locomotives de manœuvre. Il existe entre ces deux types de locomotives une complémentarité telle que, une indisponibilité totale dans l’une des catégories perturberait significativement l’organisation du trafic ferroviaire. Actuellement sur un parc total de quarante-trois locomotives de ligne disposées par le CFCO, seulement douze  sont en service, dans les  cas les plus difficiles, ce nombre descend parfois jusqu’à six » a-t-il signifié.

S’exprimant  sur la réhabilitation et l’équipement de cette société, Honoré Sayi, ministre des Transports, de la Marine marchande et de l’Aviation civile, a indiqué que dans le cadre de cet accord, les quatre autres locomotives seront livrées au CFCO au mois de mars prochain. « Les locomotives acquises pourront concourir au bénéfice d’une technologie de nouvelle génération, notamment tracter des trains voyageurs ou des dessertes de tonnage moyen pour le transport du carburant, du ciment ou d’autres marchandises de premières nécessités », a-t-il dit.

Le Premier ministre, pour sa part, a expliqué que les membres du gouvernement présents à ces retrouvailles viennent répondre à une orientation du président de la République, Denis Sassou N’Guesso, contenue dans la feuille de route prescrite dès leur prise  de fonctions, à savoir faire l’état des lieux opérationnel et technique du CFCO.

«Le diagnostic opérationnel et technique de cette entreprise a révélé que cette structure connaissait un état de dégradation avancé, à commencer par l’infrastructure ferroviaire vieillissante, les bâtiments publics, les ouvrages d’art, le long tunnel  en situation difficile, l’état de vétusté du  parc mobilier et automobile », a-t-il déclaré.   

Précisons que ces locomotives sont acquises dans le cadre d’une convention de crédit acheteur signée entre la République du Congo et un consortium belge, le 18 mars 2015. Le CFCO  est un établissement public à caractère industriel et commercial chargé d’exploiter, dans des meilleures conditions, les activités de transport ferroviaire dans le pays.