Finances et Budget : les nouveaux directeurs généraux installés dans leurs fonctions

0
1547

Nommés il y a quelques jours, les nouveaux directeurs généraux par intérim de l’Agence de régulation des transferts de fonds (Artf), Dominique Ursel Tsono Ndzalé, et celui des Systèmes d’information (DSI), Fiacre Maximin Mbou, ont été installés dans leurs fonctions, les 8 et 9 avril à Brazzaville, par le directeur de cabinet du ministre des Finances et du Budget, Henri Loundou.

« Je n’attendrai pas avril 2022 pour mettre en application les statuts de l’agence. N’étant pas un étranger dans cette maison, je m’engage à travailler en symbiose avec mes collaborateurs pour atteindre les objectifs fixés », a déclaré Dominique Ursel Tsono Ndzalé. A cet effet, il mettra toute son expérience au profit de cette structure responsabilisée pour réguler le secteur de transferts de fonds tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Congo. Elle contribue également à l’élaboration de la balance de paiement ; s’occupe de la constitution et de la liquidation des investissements directs et étrangers ; veille au bon fonctionnement des sociétés de transfert de fonds ; étudie et met en œuvre les mesures dans le but de stimuler et mieux réguler le secteur des sociétés de transfert des fonds. Aussi, elle contribue aussi à la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

Pour Henri Loundou, directeur de cabinet du ministre des Finances et du Budget, le nouveau promu devra faire appliquer les statuts de l’Artf en obtenant de la tutelle la nomination de l’organe de délibération de cette entité, c’est-à-dire le comité de direction.

Par ailleurs, du côté des DSI, conscient de nombreux défis qui l’attendent, Fiacre Maximin Mbou se dit capable et prêt à gagner le pari par le travail bien fait.« Le défi à relever est un défi national : celui de l’avenir du Congo. En tant que cadre de ce ministère, j’ai acquis des compétences à travers de nombreuses formations. Cela va m’accompagner dans l’accomplissement de mes missions. Je sais compter sur l’implication de chacune de ces compétences, et sur l’appui de la hiérarchie, pour gagner le pari par le travail bien fait », a-t-il laissé entendre.