Ces jeunes qui vont se faire laver chez Mère Véro à Mayanga pour faire briller leur étoile

0
4478

Après le pont du Djoué, au quartier Mayanga, le domicile de Mère Véro est devenu le plus important centre de consultation des pratiques traditionnelles ? Des jeunes de deux sexe y affluent en masse dans l’espoir de briller et capter l’attention des papas du pouvoir pour un positionnement politico-professionnel. Usant du don hérité de ses ancêtres, Mère Véro, une tradipraticienne fait briller l’étoile de ses clients par un lavage spirituelle tout nu avec de l’eau composée.

Les papas au pouvoir ayant pris le pays en otage, ont fait comprendre à la jeunesse que rien n’est plus possible par ses compétences. Il est désormais obligatoire de se soumettre à l’obscurantisme pour espérer à un avenir doré au Congo. L’exemple est l’adhésion à la Grande Loge du Congo, avoir un parrain pour aspirer à une promotion dans l’administration publique.

Malgré le fait de devenir par contrainte franc-maçon, le pistonnage n’est pas aussi facile d’où le recours à d’autres pratiques fétichistes pour attirer la sympathie des barons du pouvoir.

Ayant fait ses preuves, Mère Véro est devenue la préférée de certains jeunes, filles comme hommes qui ne cessent de faire le déplacement de Mayanga où elle vit. Le premier jour, le client fait l’objet d’un dur interrogatoire privé avec Mère Véro avant de décider de la suite de son traitement qui ne dure que trois jours.

Par exemple, les deux premiers jours, il est interdit au client de regarder derrière et surtout d’éviter de saluer les gens ni de maintenir des relations sexuelles avec sa partenaire officielle. Mais, Mère Véro leur demande de coucher avec d’autres filles pour les hommes et autant pour les filles.

C’est au troisième jour qui est aussi le dernier du traitement que le client est lavé intégralement nu par Mère Véro. Un bain spécial qui permet au client de faire briller son étoile avec la certitude de bien se retrouver dans la mangeoire.