B/Ville : les bus et taxi des enfants et épouses des dignitaires violent le couvre feu avec l’aide des policiers

0
1034

L’une des mesures adoptées par les autorités pour contenir l’avancée du Covid est le couvre-feu qui limite la circulation routière et des personnes entre 6h et 20h les week-end et jours fériés et jusqu’à 23 heures les jours ordinaires. Mais on remarque comment les véhicules de transport appartenant aux membres du clan du pouvoir violent en complicité avec les policiers ce couvre-feu.

La constitution stipule que tous les Congolais sont égaux devant la loi, mais dans la réalité, c’est une minorité des Congolais qui jouit de toute la protection étatique et profite de la loi. Alors que la majorité des Congolais subissent la rigueur du couvre -feu qui a modifié leur mode de vie, les enfants et épouses des membres du pouvoir en profitent.

Il y a un mois à Pointe-Noire, alors que les populations étaient confinées dans leur domicile dès 20 heures, Arnaud Wamba Sassou et le maire de la ville profitaient jusqu’à 3 heures du matin du samedi dans une boite de nuit sous la surveillance de deux BJ de la police.

De nombreux Congolais qui se sont lancés dans le commerce des bus et Taxi vivent un calvaire avec la réduction du nombre des passagers. Les recettes ont considérablement baissé du fait aussi les heures de travail sont réduites.

A leur opposé, les bus et taxi appartenant aux enfants, épouses et maîtresses des membres du pouvoir jouissent d’une exception et peuvent travailler au delà des heures du couvre-feu. Les habitants des quartiers nord de Brazzaville sont chaque fois surpris de voir ces bus circuler sans inquiétude après 20 h les week-end et 23h les jours ouvrables.