Année de la jeunesse : Sassou interdit à la Grande Loge du Congo d’obliger les jeunes à devenir francs-maçons

0
1700

Octogénaire et dans la ligne droite de sa vie, Denis Sassou Nguesso pense désormais à son statut près de Dieu. Habitué à lire des discours tintés des promesses démagogiques et non tenues, le chef de l’État veut que celui du 31 décembre 2023 n’en soit pas un. En déclarant 2024 l’année de la jeunesse, il s’en soucie et a interdit à la Grande Loge du Congo dont il est le grand- maître de continuer d’exercer et du chantage à la jeunesse afin qu’elle devienne membre contre un emploi ou piston.

« Voir pour croire!» pense un cadre du PCT qui rappelle que depuis des années, les ordres du président ne sont plus respectés en dehors de celui sur son fauteuil qui permet à son entourage de se retrouver. Il renchéri que Sassou qui a perdu le contrôle des siens aura du mal à voir cette exigence être appliquée à la lettre.

Denis Sassou Nguesso a intimé l’ordre à Jean Dominique Okemba d’épargner la jeunesse congolaise de l’allégeance à la Grande Loge du Congo. Pour lui, tout jeune congolais est libre de choisir sa religion et de jouir de tous les droits pour accéder à un emploi.

« J’ai entendu que vous avez transformé des jeunes en PD afin de les laisser bénéficier des avantages du pouvoir et je vous intime l’ordre d’arrêter avec ces pratiques qui déshonorent nos valeurs…Le pays est entrain de sombrer et notre jeunesse se perd à cause de cette affaire de la franc-maçonnerie» a transmis Sassou à la Grande Loge du Congo.

Le chef de l’État évoque enfin la méritocratie et l’égalité des chances après s’être rendu compte que le clientélisme a favorisé les médiocres avec pour conséquence la faillite de l’État.