Année de la jeunesse 2024 : la liste des six premiers pédocriminels congolais établie par une ONG

0
1649

Le chef de l’État vient de déclarer l’année 2024 comme celle de la jeunesse, une occasion en or pour l’ONG « sauvons nos enfants » de publier en fin les résultats de son enquête sur la pédophilie dont les acteurs principaux sont les mêmes qui disent de préoccuper des jeunes. Dans la liste parvenue à la rédaction de ce média, il est identifié que la majorité des pédophiles du Congo sont des hommes politiques, corps habillés, hauts cadres de l’État, expatriés et des hommes dits de Dieu.

Agissant en toute impunité, les pédophiles congolais constituent la première menace contre la jeunesse qu’ils soumettent à leur diktat, en usant des pressions socio-économiques. Après avoir suivi le discours à la Nation de Denis Sassou Nguesso qui a déclaré 2024 comme année de la jeunesse, l’ONG « Sauvons nos enfants » qui dénonce depuis des années l’exploitation sexuelle de ces derniers a décidé de mettre sur la place publique les conclusions de leur enquête menée depuis deux ans.

Comme il fallait s’y attendre, tout de suite, les membres de cette Ong ont fait l’objet des menaces. Ce travail minutieusement mené avec la collaboration des victimes et de certains bourreaux (sans le savoir) dévoile l’existence d’un réseau de pédophilie bien implanté au Congo bénéficiant d’une protection des autorités.

Des filles et garçons âgés entre 12 et 17 ans se sont confessés auprès de cette Ong et leurs déclarations selon un membre font froid aux yeux et difficiles à écouter. Captés par des intermédiaires sous la promesse des espèces trébuchantes et sonnantes y compris d’une prise en charge totale scolaire, les victimes sont devenues des objets sexuels des personnalités du pays.

C’est le cas d’Olga, 13 ans et élève dans une école privée très prisée de Brazzaville qui dit avoir été convaincue par une amie de classe. Rêvant d’une vie chic avec des vêtements et baskets de dernière génération comme cette amie, elle est tombée dans le réseau et se faisait baiser quatre jours dans la semaine par différents pédophiles. Le sexagénaire qui lui a ravi sa virginité lui a offert la somme de 100.000frs et des vêtements.

Les six premiers grands pédophiles sur la base des témoignages des victimes mineures sont le ministre Raymond Zéphyrin Mboulou, le général Nianga Mbouala, le colonel Yoka de la DGSP, le président du Sénat Pierre Ngolo, le colonel Edgar Nguesso, le colonel Yela du groupe Elonda…

Dans notre prochaine livraison, nous reviendrons sur les détails des activités pédophiles de chacun des bourreaux cités sur la base des témoignages de leurs victimes.