Acculé, le général Jean François Ndenguet capitule et signe la fin de son règne

0
7874

Les derniers événements au sein de la police avec le démantèlement de la racaille au service du Général Jean François Ndenguet ont précipité sa mise au garage. Son adjoint King Obami Itou a mis fin au règne du commissaire Morgan, Choupet Moubenda du GRB, un bataillon fidèle à Ndenguet.

Toute chose à une fin et l’actuel directeur général de la police a touché le fond en précipitant lui-même sa chute en protégeant la racaille au sein des forces de l’ordre. Des hors la loi qui qui se servaient de leur fonction pour s’adonner aux braquages des civils. Le démanchement de cette fraction de la police par le général King Obami Itou est un revers pour son supérieur qui vient d’être démasqué au grand jour comme le parrain du banditisme dans les forces de l’ordre.

Tout est parti du braquage d’une congolaise par les hommes du commissaire Morgan, un protégé de Ndenguet. La pression populaire a poussé King Obami Itou à ne plus fermer les yeux sur les agissements de ces bandits de la police. Un nettoyage à sec a été opéré au grand plaisir des populations qui subissaient impuissantes les brimades de ce gang.

Mais c’est l’interpellation de Choupet Moubenda du GRB qui a plus inquiété le général Ndenguet qui a fait de cette unité de la police sa branche armée. Malgré les multiples tentatives de contrôler la situation, Jean François Ndenguet a essuyé un revers et a perdu le soutien du clan Sassou qui l’attendait au tournant depuis des années. Il paie cash les erreurs de son écurie des braqueurs en tenue.

Dans un échange musclé qu’il a eu avec son adjoint King Obami Itou, Jean François Ndenguet a compris avoir perdu le soutien d’en haut et son remplacement était imminent. Même l’intervention de son acolyte Jean Dominique Okemba n’a rien donné bien qu’il ait obtenu une capitulation diplomatique de Ndenguet.

Dans les semaines à venir tout va se clarifier et la police congolaise pourra enfin tourner la page Ndenguet à moins qu’on assiste à un revirement spectaculaire de la situation. Le boucher d’Okouya qui s’est fait beaucoup d’ennemis a pacté son départ avec le pouvoir et devrait en principe aller se reposer tranquillement dans son village.