Une cargaison importante de drogue en provenance du Brésil saisie au port de Pointe-Noire a disparu

0
1398

Le Congo est devenu est l’une des nouvelles routes de la drogue utilisée par les trafiquants Sud-américains qui ont dans le viseur le fructueux marché européen. Mais les contrôles de plus en plus efficaces des polices occidentales en haute mer a poussé les cartels de la drogue à passer par l’Afrique où il est facile de corrompre même les autorités. Le cas de la Guinée Bissau, un État narco est encore dans la mémoire de tous. Une cargaison de drogue saisie au port de Pointe-Noire a miraculeusement disparu et sa destination inquiète.

Une disparition inquiétante que les autorités portuaires et administratives de la ville de Pointe Noire tiennent à garder sécrète avec la complicité de la police dont plusieurs officiers seraient totalement mouillés dans ce trafic.

Cette cargaison arrivée dans un navire battant pavillon Panaméen officiellement ramenant du bétail brésilien au Congo transportait réellement de la drogue. C’est la DEA qui aurait mis en alerte les services de sécurité du Congo et une fois au port de Pointe-Noire, la fouille s’est avérée fructueuse.

L’équipage pour la plupart Philippienne serait au service d’un cartel Sudaméricain qui aurait nouée une relation avec certaines autorités politico -militaire du Congo. En dehors de la drogue pure saisie, les services de sécurité ont aussi mis la main sur une somme de 12 millions de dollars destinés sans doute aux complices Congolais.

Mais la cargaison qui est restée 5 jours dans le navire aurait été déchargée de nuit pour une direction inconnue et tout porte à croire selon la DEA que cette drogue a pris la direction de l’Afrique de l’Ouest avant d’être introduite en Europe.

L’équipage philippien a été remis aussi en liberté malgré les demandes de la DEA pour le transfèrement en haute mer dans un navire de surveillance américain stationnée dans les eaux internationales dans le Golf de Guinée.