Sassou Nguesso augmente de 25000 frs les salaires des officiers militaires et policiers

0
1565

Les chouchoutés de la république viennent encore de voir leur traitement mensuel augmenté de 25000 frs grâce à la bonne volonté de papa bonheur Denis Sassou Nguesso qui sait très bien par ce geste les avoir dans sa poche. Les officiers des FAC et de la police sont des affairistes sans conscience qui profitent des finances du pays alors que la majorité croupit sous le seuil de la pauvreté. Pour une troisième fois, le pouvoir vient d’augmenter leurs salaires de 25000frs malgré l’opposition du ministre des finances.

Ne dit-on pas qu’il faut bien nourrir son chien afin qu’il vous soit fidèle et sans pitié avec les voleurs ? Denis Sassou Nguesso qui a réduit la vie des congolais au clientélisme vient de marquer encore des points dans les cœurs des hommes en tenue bien que cela ne concerne que des officiers.

Contre l’avis du ministre des finances qui s’emploie à réduire le train de vie de l’État et à redresser les finances du pays, Denis Sassou Nguesso a décidé unilatéralement de l’augmentation du salaire des officiers militaires et policiers dans un contexte de crise économique. Le pays se bat depuis des années pour la relance économique et s’est plié en quatre pour bénéficier de l’appui du FMI.

Après le forfait des élévations législatives où tous les candidats du PCT ont été donnés vainqueurs, il faillait bien une autre victoire aux militaires qui protègent son pouvoir. Les décisions politiques qui vont être prises dans les semaines à venir auront besoin du soutien de l’armée déjà à sa guise. Il fallait un geste d’encouragement envers les hommes en treillis pour les décourager moralement à leur faire ombrage.

Le plan du clan Sassou Nguesso, tout au moins une partie est d’imposer Denis Christel Sassou Nguesso comme successeur de son père alors qu’une autre partie s’y oppose farouchement. D’où le besoin d’avoir pour alliés les officiers militaires et policiers qui influencent la troupe.

L’armée est la branche de l’administration qui ne produit et n’apporte rien au pays, mais demeure à ce jour la mieux traitée à cause des armes qu’elle peut utiliser contre une révolution populaire.