Rigobert Andely viré du gouvernement pour son refus catégorique d’adhérer à la franc maçonnerie

0
2768

Ce refus catégorique de faire allégeance à la Grande Loge du Congo est l’une de plusieurs raisons qui ont conduit à la sortie du gouvernement de Rigobert Andely qui occupait le portefeuille des finances. Pour les caciques du pouvoir, la non soumission du ministre des finances envers eux et leurs doléances maléfiques rependait à cette non appartenance à leur secte.

Les dirigeants de l’Alima font de leur mieux pour hypothéquer l’avenir des générations futures en éjectant du gouvernement les ministres des finances qui dérangent les barons du PCT. Rigobert Andely, comme en 2003, vient une fois de plus de subir le même sort d’un pouvoir qui ne veut pas régler les questions de fond qui minent la Nation.

La franc-maçonnerie a été érigée en religion d’état au Congo par le clan Sassou qui s’appuie sur elle comme un moyen de contrôle et de soumission à tous ceux collaborent avec le pouvoir. L’un des commandements de la Grande Loge du Congo est la solidarité et fidélité entre membres qui doivent soumission aux Grands-Maitres.

Et ce n’était pas le cas de Rigobert Andely, perçu comme un électron libre capable de les affronter et ne pas satisfaire leurs doléances. Il se rapporte que plusieurs fois, l’ancien ministre des finances a dit non aux prédicateurs de la Grande Loge du Congo à son domicile venus lui apporter des brochures de cette secte.

Rigobert Andely a toujours fait comprendre aux francs-maçons congolais avoir réussi dans sa vie grâce à ses connaissances et compétences et non avec l’aide d’une secte quelconque. Que Sassou a eu besoin de lui pour ses compétences et non ses croyances spirituelles. Il ignorait tout simplement avoir froissé les francs-maçons qui venaient vers lui par ses propos, eux qui ne doivent leurs postes que grâce à leur allégeance.

Des réunions nocturnes se succédaient dans le cercle du pouvoir pour décider du cas Andely, un ministre qui a fermé les vannes financières empêchant aux voleurs d’en bénéficier. Il est devenu l’ennemi public des voleurs du pouvoir. Rigobert Andely ne sera jamais pardonné par tous ses voleurs des régies financières envoyés de force à la retraite. Certains d’entre eux n’ont pas hésité à consulter le féticheurs pour le jeter un mauvais sort.

Si son départ du gouvernement indigne la majorité des congolais, les voleurs eux s’en réjouissent et commencent à lui inventer des dossiers sales justifiant sa mise à l’écart.