RDC : une ministre forcée de démissionner pour s’être « reposée » avec Sassou Nguesso à Brazzaville

0
2641

La ministre déléguée près le ministre de l’Environnement et Développement durable chargé de l’Economie du climat Stéphanie Mbombo a démissionné de son poste pour des raisons de convenance personnelle officiellement. Mais daprès d’autres sources, sa démission serait liée à son récent voyage au Congo-Brazzaville, où elle avait rencontré le président Denis Sassou N’Guesso. Elle avait fait la traversée du fleuve, dépêchée, selon ses dires, par le chef de l’État, dans le cadre du Fonds Bleu et de la Commission Climat du Bassin du Congo. A Brazzaville elle aurait eu des relations sexuelles avec Denis Sassou Nguesso suscitant ainsi la colère de Kinshasa.

Grand tireur d’élite et client prioritaire du Bokoko, Denis Sassou Nguesso continue de faire bon usage de sa virilité en traversant même le fleuve Congo. Après avoir finit avec les filles et femmes de ses amis, ses cousines, nièces, ministres, le président congolais s’est attaquée à une ministre fraîchement nommée de la RDC en séjour à Brazzaville. Denis Sassou Nguesso et Stéphanie Mbombo Muamba se sont reposés pendant des heures après leur rencontre au palais du peuple. Quand Kinshasa a appris cet acte immoral de son voisin, il a été exigé à la ministre de démissionner d’elle-même pour éviter toute humiliation.

Ancienne militante du Mouvement de libération du Congo, Stéphanie Mbombo Muamba est présidente du Cercle des réformateurs intègres du Congo, parti politique allié de l’Union pour la démocratie et le progrès social/Tshisekedi. De mai 2023 à sa nomination dans le gouvernement, elle était membre du cabinet du chef de l’État en qualité d’envoyée spéciale du président de la République pour la nouvelle économie du climat.

Nommée ministre déléguée près le ministre de l’Environnement et Développement durable chargé de l’Économie du Climat, Stéphanie Mbombo Muamba a démissionné du gouvernement Suminwa. Une décision inédite de la ministre déléguée qui quitte le gouvernement une semaine après l’investiture de celle-ci à l’Assemblée nationale, et moins d’un mois après sa publication le mercredi 28 mai dernier. Elle a déposé sa lettre de démission le 18 juin auprès du gouvernement, évoquant des raisons de convenance personnelle.

Selon un communiqué de la Primature, la cheffe du gouvernement a aussitôt informé le président de la République, Félix Tshisekedi, qui en a pris acte. En conséquence, Stéphanie Mbombo Muamba est déchargée de cette haute fonction. « La concernée, dépourvue de qualité, ne peut plus engager le gouvernement de la République à dater de ce jour », précise le communiqué du cabinet de la Première ministre. Sur le réseau social X, Stéphanie Mbombo Muamba a confirmé peu après la nouvelle par tweet : « Pour des raisons de convenance personnelle, j’ai pris la lourde décision de déposer ma démission. Au chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi, je réitère ici ma loyauté déterminée. Je lui suis infiniment reconnaissante pour les responsabilités d’État qui m’ont été confiées. À la Première ministre Judith Suminwa, ma gratitude pour le choix posé sur ma modeste personne. Je souhaite un franc succès au gouvernement. Que cette œuvre commune, nommée République démocratique du Congo, nous passionne et nous challenge pour réussir un avenir prospère conforme à la vision du chef de l’État. En dépit de cette décision difficile, passionnée par le monde que recèle la nouvelle économie du climat, je serai toujours prompte à mettre mon expertise politique, diplomatique et technique au profit de mon pays que j’aime tant. »

Après sa participation à la première réunion ordinaire du conseil des ministres, elle avait déclaré son objectif de « placer la RDC sur l’orbite d’une nouvelle économie, celle du climat, consistant à transformer la coopération basée sur l’aide au développement vers un partenariat gagnant-gagnant basé sur l’immense apport de nos ressources naturelles pour lutter contre le changement climatique ». Mais elle n’aura pas l’opportunité d’accomplir son souhait. Selon diverses sources, Stéphanie Mbombo Muamba aurait été poussée à la démission, la décision n’émanerait donc pas directement d’elle. L’entourage de Félix Tshisekedi aurait évoqué une faute grave dont elle se serait rendue coupable, sans d’autres détails.