Elections 2022 : pour 3 millions cfa, Henri Bouka peut invalider votre adversaire

0
1096

Le président de la CNEI, Henri Bouka est entrain de faire de bonnes affaires en cette période électorale en complicité avec son mentor le ministre de l’intérieur Raymond Zéphyrin Mboulou qui en tire les ficelles. Henri Bouka empocherait quelques 3 millions cfa pour chaque candidature invalidée sur commande de leurs adversaires du PCT.

A la DGAE et CNIE, plusieurs candidatures ont été invalidées alors que leurs promoteurs se sont acquittés de leurs droits et étaient en conformité avec les recommandations de ces deux institutions. Cette pagaille attribuée au départ à l’incompétence du ministère de l’administration du territoire à organiser les élections est en réalité une mafia honteuse bien montée par le président Henri Bouka.

Induit en erreur par Raymond Mboulou et ces collègues du PCT qui se sentent menacés dans leurs circonscriptions respectives, Henri Bouka a accepté de faire invalider les candidatures de leurs adversaires moyennant paiement de 3 millions cfa. Il en a invalidé plus d’une trentaine.

Les protestations des invalidés font le tour des roseaux sociaux et des tensions se vivent dans les localités où ils concourent. Cela a poussé le cabinet du ministre Georges Mbaka à soupçonner son prédécesseur d’orchestrer cette pagaille dans l’unique but de nuire à sa réputation et de se présenter comme l’unique à avoir organisé des élections apaisées au Congo.

Plus de 26 candidats sortant du PCT se sont débarrassés de leurs adversaires après avoir versé la somme de 3 millions chacun au président de la CNIE Henri Bouka qui est aussi le patron de la magistrature.

Henri Bouka qui doit son poste à Raymond Mboulou travaillerait en coulisses avec lui pour orchestrer cette pagaille que tout le monde déplore. On apprend aussi que Mboulou ne fait que faire des crises de tension depuis qu’il a été écarté de l’organisation des élections.