Raymond Mboulou, le vieux sénile et pédophile qui teste les congolais avec les contrôles nocturnes d’identité

0
2183

Un pays malchanceux est celui ayant des piètres dirigeants qui ne réfléchissent qu’au bout de leur pénis, à l’instar des ceux du Congo. Des vieux fatigués et pervers ont pris en otage l’avenir de toute une jeunesse à laquelle ils font subir toutes les humiliations possibles. Quand les forces de sécurité n’arrivent pas anéantir l’ennemi, c’est que les complices sont parmi elles. Le fatigué pervers en charge du ministère de la sécurité publique, Raymond Mboulou, estime que relancer les contrôles d’identité après 21 heures pourra résoudre le problème de la délinquance juvénile, comme si, le bandit est celui qui n’a pas de carte d’identité. La vraie et unique solution à cette délinquance est l’amélioration des conditions de vie de la population et l’espoir d’un emploi pour les jeunes. » Quand les services de sécurité n’arrivent pas à mettre fin à la criminalité, c’est que les criminels se cachent dans les services de sécurité » (Général Donatien Mahele Leko).

L’insécurité règne dans les villes Congolaises même en pleine journée. Il est à rappeler que les actes de vandalisme sont commis par des “KULUNA” et d’autres malfrats le plus souvent dans la journée. Et si le ministre Raymond Mboulou pense que sa mesure basée sur des contrôles nocturnes est une solution au problème sécuritaire, c’est qu’il vit dans une autre planète.

En outre, le gouvernement dont lequel il fait partie depuis des années est à ce jour incapable de délivrer aux citoyens une carte d’identité dans un délai raisonnable. De surcroît lui, qui est à la tête de ce département de l’intérieur à la charge des passeports et pièces d’identité devrait avoir honte de prendre une telle mesure.

Il agit comme ce père de famille, incapable de mettre de l’ordre dans sa maison à cause de l’absence de la nourriture et qui veut appliquer la force aux membres qui choisissent chercher à manger dehors.

Juridiquement, sur quoi se base Mboulou? Tenir ce genres de propos prouve l’échec du ministère à résoudre le problème de la délinquance juvénile. Il opte pour restreindre la liberté des congolais ouvrant la porte à l’impunité et à l’anarchie des hommes en tenue. Les mêmes mesures pour instaurer la peur, un état policier qui ne tire pas les leçons de ses échecs répétitifs. Est ce que cela s’appliquerait aussi à leurs enfants ?

Qui a au vieux Mboulou que les délinquants n’ont pas des cartes d’identité et n’opèrent que la nuit ?

« Déjà la carte nationale d’identité et le passeport , ne sont pas facile à obtenir… donc cette décision vraiment… Ce n’est pas par plaisir que la majorité des congolais n’ont pas une CNI. Aussi, se procurer une pièce d’identité (CNI ou Passeport) au Congo est coûteux et ça prend des mois… La faute à qui ? On se le demande. On a comme l’impression que vous faites des choses sans réfléchir » a écrit un internaute

« Cette mesure ne va aider en rien pour mettre un terme à l’insécurité grandissante sinon de permettre aux policiers de racketter les populations. Ces délinquants peuvent aussi opérer avec leurs CNI . Copiez comment les autres pays luttent contre l’insécurité et faites autant.Les congolais attendent mieux que ces conneries » renchérit un autre

« Bonne initiative en associant ceci :

1- Facilitation de l’obtention de la CIN au Congo

2- Un délai de mise en place pour conformité des populations

3- Pédagogie de la Police

4- Mise en place des sanctions contre des policiers malfrats

5- Associer la justice» tranche un troisième internaute