Paris : un Congolais trouve des images intimes de son frère cadet dans le téléphone de sa femme Camerounaise

0
2547

Des tensions au sein d’un couple à Noisy-Le-Sec, formé par un Congolais et une Camerounaise. L’homme a vu des images du sexe de son frère cadet dans le téléphone de son épouse quelques semaines après le séjour de ce dernier en France. Cadre à la SNPC, ce frère cadet vit au Congo et visiblement a dragué sa belle-sœur avec laquelle une relation sentimentale serait née.

Dit-on souvent que l’argent est le tombeur de certaines femmes qui n’ont pas assez d’amour pour leurs époux. C’est le cas d’une Camerounaise qui s’est lancé dans une aventure amoureuse avec son propre beau-frère, moins âgé que son époux. Ce dernier qui est un cadre supérieur dans le secteur pétrolier au Congo était en séjour à Paris où vit depuis des années son frère aîné.

Installé dans un hôtel aux alentours de la Gare du Nord, il se rendait tous les jours à Noisy-Le-Sec visiter son frère aîné partager le dîner. C’est lors de ces visites qu’il a remarqué les beaux yeux qui lui faisait sa belle-sœur qui est d’origine camerounaise.

Gagnant très bien sa vie au Congo comme cadre supérieur à la SNPC, il ne manquait pas de faire des cadeaux à son frère aîné, ses enfants et sa femme. Tout de suite, la Camerounaise a remarqué son beau-frère était non seulement stylé mais aussi friqué.

Les deux ont commencé à se voir en secret plusieurs fois avant que le pétrolier ne rentre au Congo. Une fois en Afrique, le jeune frère qui a fait cocu à son grand frère s’est rendu à Douala au Cameroun, où il a visité leur belle-famille, laissant une belle impression.

Le hasard a fait que le parisien découvre les photos du sexe de son frère cadet dans le téléphone de son épouse. Les deux s’échangeaient des photos intimes et leur relation adultérine était devenue très forte. Un coup dur pour ce cocu qui s’est rendu compte que l’invitation d’un voyage au Congo de son jeune frère à sa femme et ses enfants n’était en réalité que des retrouvailles amoureuses.

Informée, la famille du Congo n’a pas été étonnée par ce comportement d’autant plus que depuis qu’il est à la SNPC, leur fils ne fait qu’avoir des relations sexuelles avec ses cousines, nièces et même des tantes. Il serait dans une secte diabolique selon certaines langues.

Incapable de supporter cette humiliation de son propre frère cadet, le parisien s’est séparé de son épouse malgré l’intervention de leur pasteur.