Parfait Kolelas aurait reçu le soutien de l’Angola d’où son élimination par le clan Sassou

0
10379

A quelques jours du lancement de la campagne présidentielle, Guy Brice Parfait Kolelas qui venait d’annoncer sa candidature, affirmait droit dans ses bottes que cette fois-ci, il n’allait pas se laisser faire et avait avec son équipe élaborer un plan à cet effet. Il parlait des stratégies pour ne plus se faire voler sa victoire par le clan Sassou. Il s’avère que l’Angola, à travers son président Kongo Joao Lourenço, se serait rangé du côté de son frère Kolelas en promettant un soutien militaire le cas échéant. Le clan Sassou conscient de leur incapacité à faire face aux militaires angolais auraient décidé d’éviter ce pire scenario par l’élimination par empoisonnement de Guy Brice Parfait Kolelas.

A l’instar de son père Bernard, Parfait Kolelas possédait cette capacité de faire sortir dans la rue ses militants et d’embraser le pays. En 2016, il a évité cette éventualité pour préserver la vie des siens face à la barbarie du clan Sassou. Mais en 2021, il était prêt à affronter les barbares qui ont pris le Congo en otage.

Tout part de plusieurs rencontres discrètes entre les envoyés du gouvernement angolais et les soutiens de Parfait Kolelas à Kinshasa, Luanda et Paris. Bien que les relations diplomatiques entre l’Angola et le Congo sont au beau fixe, la classe dirigeante d’ethnie Kongo de ce pays croit avoir une dette leurs frères du Congo après la chute de Pascal Lissouba.

Jusqu’à la dernière minute en 1997, les Angolais ont tenté en vain de faire revenir à la raison les proches de Pascal Lissouba qu’ils ont invité à Luanda et à Kimongo. Soutenu par les militaires Kongo, Eduardo Dos Santos, n’avait aucune intention de se ranger derrière Sassou Nguesso. Mais la bande de 4 formés par les Beembé n’ont jamais saisi cette opportunité qu’offrait l’Angola.

Le pouvoir actuel à Luanda sous la tutelle du Kongo, Joao Lourenço entendait bien cette fois-ci se ranger derrière leur frère Parfait Kolelas. Les services secrets angolais étaient bien au courant du plan de Sassou Nguesso de tricher aux élections et de réprimer toute protestation postérieur.

Guy Brice Parfait Kolelas, fort de ce soutien angolais ne souhaitait plus se laisser faire et allait demander à ses militants de s’opposer à tout hold-up électorale. La répression aveugle et tribale du clan d’Oyo entraînerait l’intervention angolaise. L’Angolais sait très bien que l’armée congolaise est tribalisée et ne peut rien face à son armée.

Afin d’éviter ce scénario les sécurocrates d’Oyo ont conclu qu’il était avantageux pour eux d’éliminer physiquement Guy Brice Parfait Kolelas.