P/Noire : un fidèle furieux verse de l’eau chaude sur le visage du pasteur qui lui faisait la main noire

0
2199

Un pasteur d’une église de réveil située au quartier Songolo de Pointe-Noire n’oubliera jamais le nom de son fidèle qu’il faisait cocu depuis des semaines. Il lui a versé de l’eau chaude au visage causant des brûlures importantes. Gardé quelques heures au PSP ; ce fidèle a été remis en liberté pour une première fois sans payer aucun franc grâce à la compassion des policiers.

Faire cocu à un autre n’est pas étique et moins encore quand on est serviteur de Dieu. Au quartier Songolo de Pointe-Noire, le pasteur Cédric M a le visage et une partie de son corps brûlé à cause de son pénis qui ne respecte jamais les épouses de ses fidèles. Lui qui chaque jour tente d’orienter les brebis égarées vers le Seigneur n’est modèle en rien.

Profitant de la soumission que lui vouent les membres de son églises dont les femmes qui se rendent souvent à son domicile l’aider dans quelques tâches ménagères, il s’est mis à les sauter les unes après les autres.

L’un de ses fidèles au nom de Romaric a eu vent de l’infidélité de son épouse avec le pasteur et a commencé à mener des enquêtes avant d’agir. Absent d’une sortie de l’église à Dolisie, ce fidèle a été informé du grand amour vécu entre son épouse et le pasteur. A leur retour, Romaric a pris son mal en patience avant de les tendre une embuscade.

C’est en voyant le pasteur et son épouse sortir d’un hôtel à Mpaka, très loin de Songolo qu’il a pris la décision d’agir. Il a invité le serviteur de Dieu à son domicile devant son épouse pour les confronter. Dans les échanges, Romaric qui avait mis de l’eau au feu a profité de sa colère pour la verser au visage du pasteur qui a pleuré en patois.

Romaric a lui-même conduit le pasteur à l’hôpital avant de se livrer à la police. Pourtant victime de la main noire du pasteur, il a vu comment la majorité des fidèles de l’église l’ont traité de tous les noms diaboliques pour son acte. Après quelques heures en garde à vue, il a été remis en liberté par le chef de poste qui s’est mis à sa place. Romaric a décidé aussi de changer d’église et de renvoyer son épouse.