P/Noire- Covid : vaccinés avec Johnson&Johnson, plusieurs taximans disent ne plus bander et sont désespérés

0
2988

Ces chauffeurs ont été obligés de se faire vacciner pour ne pas être des victimes faciles des policiers routiers. Aujourd’hui nombreux d’entre eux regrettent s’être précipités à recevoir la dose du vaccin américain Johnson &Johnson qui s’est avéré être leur grand malheur. Ces chauffeurs de Taxi se plaignent de ne plus bander depuis leur vaccination et ont peur des conséquences dans leurs foyers.

Le Congolais peut accepter la pauvreté, la brimade de Sassou, mais jamais être privé de l’alcool et surtout de son pénis. Ce sont les seules distractions qui restent au pays, si d’ailleurs lui-même Sassou Nguesso ne fait que faire des enfants à son âge.

Le vaccin contre le Covid fait parler de lui au Congo et a causé la désolation dans plusieurs familles qui ont perdu des membres. Mais loin était l’imagination sur les effets secondaires sur la sexualité. Attristés et complètement abattus, plusieurs chauffeurs de Taxi de la ville de Pointe-Noire qui ont été vaccinés avec Johnson & Johnson se ruent au quartier Voungou et Loussala auprès des tradipraticiens qui redonnent la vitalité sexuelle aux hommes.

Ils se plaignent de ne plus bander depuis leur vaccination et leurs partenaires ne supportent plus d’être privées du plaisir. Ils craignent se faire cocu dans un monde où les femmes sont accros au sexe.

Mâ Mboussi, une guérisseuse de Voungou contre rails, raconte comment depuis un moment ses consultations sont saturées par des chauffeurs de Taxi qui souffrent depuis leur vaccination de l’impuissance sexuelle. «  Avec ce que mes ancêtres m’ont appris, je suis entrain de leur redonner du sourire. » confie-t-elle.

Ces chauffeurs affirment pour certains avoir été des polards devant des belles femmes dont ils devaient avoir dans leurs lits depuis. La réticence des Congolais à se faire vacciner prend forme avec ce genre d’effets secondaires.

Avec une prévision de 750000 personnes, l’opération coup de poing de Collinet Makosso n’a réussi qu’à convaincre sous menaces et chantage que 250000 citoyens. Une échec cuisant qui a laissé beaucoup de cadavres à son passage. Le Congolais peut tout perdre, sauf l’effectivité de son pénis.