Comment le dza le nwa, le yiba Mbongo le sala feti a contaminé le Covid à Sassou et sa famille

0
2200

Les mêmes qui imposent aux populations des restrictions sont incapables de les respecter se croyant immunes au Covid. C’est à Kinshasa où ils sont allés fêter avec des milliards volés au pays que la famille présidentielle a été baptisée par le variant Omicron du Covid. A ce jour, plusieurs membres du clan sont au lit ainsi que son chef suprême malgré le démenti honteux et tardif de la présidence.

Il faudrait désormais compter avec le puissant pouvoir des réseaux sociaux qui étalent tous les secrets d’antan du pouvoir. Un pouvoir rempli des songueurs qui n’hésitent plus à jouer les informateurs des médias en ligne qu’ils jugent plus libres que ceux du pays habitués aux éloges à la con. Le féti na féti après le yiba mbongo à Kinshasa a tourné au vinaigre après la contamination au Covid de la majorité de cette délégation des fêtards. Comme de coutume, la présidence a tenté de cacher l’information, mais elle a fuité.

Confronté à la réalité, le cabinet présidentiel s’est vu obliger de publier un communiqué dans lequel il tente d’admettre diplomatiquement le cas positif de Denis Sassou Nguesso. L’homme qui aime s’afficher n’a pu se rendre en Turquie dépêchant son ministre des affaires étrangères et a reporté aussi son déplacement à Pointe-Noire, inauguré un hôpital après 12 ans des travaux.

Le silence de la présidence de la république, sur l’absence remarquée de Denis Sassou Nguesso à Istanbul, où se tient le troisième sommet Turquie-Afrique, et l’annulation, in extremis, du déplacement du Chef de l’État congolais à Pointe-Noire pour un séjour de travail, notamment l’inauguration de l’hôpital général situé à Mpaka, donne lieu à toutes sortes de spéculations.

Dans un pays où la rumeur va souvent plus vite que la vérité, la présidence de la république oublie t-elle qu’à l’heure du numérique il faut savoir s’adapter à la nouvelle donne informationnelle faite de promptitude et de professionnalisme pour contrer les songeurs de son clan.

Être atteint du Covid n’est pas un crime et rien ne justifie le comportement de Sassou Nguesso a le nier. Aux dernières nouvelles, l’Empereur serait sous respirateur à cause de quelques complications respiratoires. Lui qui a été vacciné ne devrait rien craindre, sauf éviter dorénavant de fouler aux pieds les restrictions que son gouvernement impose au

peuple.