P/Noire : 28 jeunes en passe d’être assassinés par la police sauvés grâce à un accident de leur BJ à Hinda

0
3160

Les nouvelles autorités policières de la ville de Pointe-Noire venues de Brazzaville et toutes originaires du nord sont décidées à tuer les jeunes sudistes. Ces policiers tribalistes ont annoncé les couleurs en empêchant les populations de se débrouiller dans la vente ambulante alors que c’est à cause de leur chef Sassou que le pays a fait faillite. A cause de leur haine contre leurs frères Congolais du Sud, ils ont la gâchette facile. Dieu étant juste, les 28 jeunes arrêtés à Mpaka, Mbota, Voungou, Fond Tié Tié et Makayabou ont eu la vie sauve grâce à un accident subi par le véhicule de la police sur la route d’Hinda. Ils se sont tous échappés.

Pourquoi les policiers nordistes en poste à Pointe-Noire vouent-ils une haine viscérale contre les populations sudistes ? Pourtant les sudistes leurs ont laissé le pouvoir et ne les gercent plus ? Apparemment leur pouvoir les dépasse et veulent faire payer leur incompétence et échec aux jeunes de Pointe-Noire.

Toute la chaîne de commandement de la police de la ville de Pointe-Noire n’est composée en majorité que des policiers venus de Brazzaville et nordistes. Ces policiers pour la plupart recrutés en mode Yaka Noki Noki et anciens bandits manquent de pédagogie et humanisme et croient que le sudiste est leur ennemi, pourtant tous sont des Congolais.

C’est avec facilité que ces policiers nordistes tuent des jeunes à Pointe-Noire en les faisant passer pour des délinquants bébés noirs. Ils sont venus de Brazzaville avec la mission de tuer et oublient juste que c’est le chemin de tous et que nul n’est immortel et éternel.

28 jeunes arrêtés illégalement sans motif apparent dans les quartiers à forte concentration sudiste étaient acheminés dans le brousse entre Pointe-Noire et Hinda pour être assassinés par 8 policiers nordistes et un seul sudiste. C’est ce policier sudiste qui a profité de cet accident pour demander à ces jeunes de fuir alors qu’ils tentaient d’aider encore leurs bourreaux.

La BJ de la police qui circulait à vive allure a percuté drôlement un cochon alors que dans cette zone est inhabitée. Le chauffeur a perdu le contrôle et le véhicule a fait tonneau. Sous le choc, les policiers ont assisté impuissants comment les 28 jeunes ont pris la fuite conseillés par le policier sudiste qui ne supportait pas cette injustice.

A Loandjili, Nkouikou, Siafoumou, où vivent la plupart des nordistes, la police n’y va pas et ne tire pas non plus sur des jeunes après 22 heures. Un tribalisme que les policiers sudistes dénoncent en silence au risque des représailles. « Les nordistes qui dirigent le pays n’arrivent toujours pas à comprendre que nous sommes tous des Congolais » aurait confié l’un de ses policiers sudistes.

Les habitants de Pointe-Noire trouvent abusif le comportement des policiers envers eux. Souvent, ils tirent sur des jeunes innocents sans sommation et défient les familles de porter plainte. Le fait d’être du nord face à des sudistes qu’ils méprisent, ces policiers ont la gâchette facile et croient protéger un pouvoir en diminuant le nombre des sudistes, alors que nous sommes tous des Congolais.